Dernières Infos

Le référendum catalan n'aura pas lieu, affirme Madrid

AFP
29/09/2017

Le référendum sur l'indépendance de la Catalogne n'aura pas lieu, a affirmé vendredi le porte-parole du gouvernement espagnol Inigo Mendez de Vigo à deux jours de la consultation que l'exécutif catalan promet d'organiser coûte que coûte.

"J'insiste sur le fait qu'il n'y aura pas de référendum le 1er octobre", a déclaré Mendez de Vigo lors d'une conférence de presse à l'issue du conseil des ministres.

Il a réitéré la position du gouvernement de Madrid, selon qui la consultation organisée par l'exécutif catalan est illégale et anticonstitutionnelle.

Les autorités centrales ont saisi des millions de bulletins de vote, arrêté des dirigeants séparatistes et envoyé des milliers de policiers en renfort dans la région du nord-est de l'Espagne pour empêcher le déroulement du scrutin.

Madrid estime avoir pris suffisamment de mesures pour ôter toute crédibilité au référendum.

Le président de la Catalogne, Carles Puigdemont, assure au contraire que sa région est préparée au scrutin.

"Tout est prêt dans les plus de 2.000 lieux de vote. Il y a des urnes, des bordereaux et tout ce qu'il faut pour que le peuple exprime son opinion", a-t-il dit vendredi à Reuters.

Alors que les tribunaux régionaux ont ordonné à la police d'investir les écoles qui doivent servir de bureaux de vote, des parents ont lancé un appel à des veilles nocturnes dans les établissements, avec tentes, sacs de couchage, paëlla gratuite et projections de films. Selon les organisateurs, 60.000 personnes se sont inscrites pour y participer.

Des tracteurs arborant le drapeau catalan ont quitté plusieurs localités catalanes vendredi afin de converger vers Barcelone et d'afficher leur soutien au référendum.

Les indépendantistes appellent les électeurs catalans à se rendre en masse dans les bureaux de vote en signe de "résistance passive" au pouvoir de Madrid, même s'ils sont empêchés de voter.

"Je ne crois pas que quiconque aura recours à la violence ou voudra provoquer des actes de violence qui terniraient l'image pacifiste irréprochable du mouvement indépendantiste catalan", a déclaré Carles Puigdemont.

Il a appelé les forces de police à utiliser les mêmes règles que la police régionale catalane.

"Pas des règles politiques, pas des ordres politiques, mais des règles professionnelles de maintien de l'ordre", a-t-il dit.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’ennemi n° 1 (des Libanais)

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants