X

Campus

Université, femmes, égalité : 2e colloque international du Resuff à Moncton

ÉVÉNEMENT

Au XXIe siècle, et malgré toutes les avancées qu'a connues le monde, l'égalité entre les femmes et les hommes est encore loin d'être acquise dans le milieu de l'enseignement supérieur et de la recherche.

23/09/2017

Les 28 et 29 septembre, le Réseau francophone des femmes responsables dans l'enseignement supérieur et la recherche (Resuff) organise, avec le soutien de l'AUF, son deuxième colloque international à l'université de Moncton (Canada) sous le thème « Université, femmes, égalité ». Un évènement d'envergure internationale très attendu par la communauté universitaire mondiale. Au programme, des conférences et des débats sur quatre thèmes principaux : formation, pour une université égalitaire ; déconstruire les stéréotypes pour une culture de l'égalité ; indicateurs, pour lutter contre les discriminations ; politiques universitaires égalitaires et bonnes pratiques.

« En ce début du XXIe siècle, alors que le monde autour de nous évolue à une vitesse vertigineuse, la question de l'égalité entre les femmes et les hommes avance à petits pas, malgré les efforts déployés par les défenseurs de cette cause », déplore Leila Saadé, présidente du Resuff, présidente de l'École doctorale de droit du Moyen-Orient et professeure à la filière francophone de droit de l'Université libanaise. Et de poursuivre : « Nous aurions pu penser que le milieu de l'enseignement supérieur et de la recherche, haut lieu académique et culturel, serait égalitaire. Or, malheureusement, les chiffres montrent clairement que, loin d'être un milieu qui prône l'égalité de genre, les universités sont, tous pays et toutes disciplines confondus, un espace de discrimination pour les femmes. »

Créé à l'initiative de l'AUF en 2015, le Resuff a pour mission de promouvoir l'accès des femmes aux postes de responsabilité au sein des institutions d'enseignement supérieur et de recherche. Il regroupe des femmes dirigeantes – présidentes, rectrices, vice-présidentes, vice-rectrices et doyennes – des institutions membres de l'AUF, issues d'Afrique subsaharienne, du Maghreb, du Moyen-Orient, d'Europe centrale et orientale, d'Europe de l'Ouest, d'Asie-Pacifique et du continent américain.

Des actions en faveur de l'égalité dans le monde académique

Parmi les actions lancées par le Resuff depuis sa création il y a deux ans figure une formation en ligne intitulée « Genre : concepts et approche » mise en place en partenariat avec l'université Rennes 2 et qui a attiré pour sa première édition plus de 80 chercheuses de par le monde. « Cette année, nous avons reçu 113 candidatures ; preuve, s'il en fallait, de la qualité de cette formation et de la pertinence des solutions qu'elle préconise pour accéder à l'égalité de genre dans nos institutions universitaires », précise Mme Saadé. La formation, qui comprend trois modules de vingt heures d'enseignement chacun, vise, à travers son premier module, à « introduire les concepts et les approches "genre", à mettre en lumière les obstacles à la progression des femmes – stéréotypes et discriminations, plafond de verre, tuyau percé, plancher collant... – et à conceptualiser les processus et les capacités personnelles de leadership ». Le deuxième module a pour objectif « d'offrir des outils adaptés à l'exercice du leadership au sein des institutions d'enseignement supérieur ». Et le troisième module « cherche à contribuer au développement institutionnel par une approche "genre" comme assurance de qualité des établissements d'enseignement supérieur ».
« Le Resuff va, aussi, avec le précieux concours de bâtisseurs de projets et d'institutions pionnières dans le domaine de l'égalité, déployer les efforts nécessaires et œuvrer pour créer, en 2018, un "Observatoire francophone du genre à l'université". Cet Observatoire aura pour objectif de permettre l'élaboration d'un état des lieux de la situation des femmes dans le milieu académique en se basant sur des indicateurs spécifiques à l'espace francophone, afin d'impulser des politiques favorisant l'égalité dans les institutions d'enseignement supérieur et de recherche et d'en mesurer l'évolution dans le temps », annonce la présidente du Resuff. Et de conclure : « En affichant clairement l'ambition féminine d'accéder au pouvoir dans tous les domaines que couvre l'université, le Réseau francophone des femmes responsables dans l'enseignement supérieur et la recherche cherche à dynamiser la société et à mettre en œuvre de grandes valeurs de la démocratie que sont le principe de l'égalité entre les femmes et les hommes et ses corollaires, celui de l'égalité des droits et des devoirs et celui de l'égalité des chances. »

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué