X

Liban

Hasbani lance depuis Meerab le projet 2025 de la couverture médicale intégrale

Santé
21/09/2017

« Il a fallu attendre trente ans avant de voir ce rêve se réaliser enfin, celui de la couverture médicale intégrale à tous les Libanais », a annoncé hier à Meerab le leader des Forces libanaises, Samir Geagea, à l'adresse d'un public composé de professionnels, d'experts et de journalistes spécialistes dans le domaine de la santé, dont plusieurs ont contribué à l'élaboration du projet sur la couverture médicale intégrale lancé par le ministère de la Santé. Dans le cadre de ce grand chantier entrepris par le ministère pour redresser l'ensemble des hôpitaux gouvernementaux et soutenir les hôpitaux privés, un atelier de travail intitulé « Couverture médicale intégrale : les objectifs et les mécanismes de mise en œuvre », a été organisé hier au siège du parti.

En présence du ministre de la Santé Ghassan Hasbani, des députés Atef Majdalani et Tony Bou Khater, ainsi que du président de l'ordre des médecins Raymond Sayegh, entre autres, M. Geagea a tenu à préciser que M. Hasbani s'est inspiré de la vision du parti sur le sujet, et a joint chacun des travaux de l'ancien ministre de la Santé Mohammad Jawad Khalifé et du président de la commission parlementaire de la Santé Atef Majdalani pour en faire un projet de loi qui sera transmis à l'Assemblée générale pour être adopté.

« C'est ainsi que la loi sur la couverture médicale intégrale verra le jour », a-t-il enchaîné. Le leader des FL a assuré, lors de son discours, que la réalisation de ce plan n'est donc pas une utopie, d'autant qu' « avec le budget dont dispose le ministère de la Santé et quelques contributions, il serait possible d'assurer la couverture médicale intégrale sans frais supplémentaires pour l'État ».

 

(Pour mémoire : Ghassan Hasbani, l’expérience d’un PDG-consultant au service de la chose publique)

 

 

Expertise
À l'heure où près de 85 % des personnes hospitalisées sont traitées aux frais du ministère de la Santé, le chantier entrepris par le ministère se hisse au niveau des projets dont la réalisation devient de plus en plus pressante. Sans trop tarder, le ministre de la Santé a fourni les détails du projet baptisé « 2025 » visant à assurer la couverture médicale intégrale. « Nous proposons un programme offrant aux patients divers services dans les hôpitaux, notamment les dialyses et les soins primaires de santé, duquel bénéficieront tous les Libanais, et particulièrement ceux n'ayant pas de couverture médicale », a déclaré M. Hasbani.

Mis à part la couverture médicale, le projet 2025 comporte quatre autres volets, à savoir l'institutionnalisation du travail hospitalier, la réduction des dépenses, la solidarité entre les différentes catégories sociales, la réalisation de la mécanisation dans la mesure du possible. Ce projet sera financé par de nombreuses sources dont notamment le budget de l'État, les contributions prépayées par les citoyens à travers les factures de leurs téléphones portables (ce qui équivaut à pas plus de 10 000 livres libanaises par mois), les examens et l'achat de médicaments, ainsi que le soutien du ministère des Affaires sociales qui s'occupera des familles les plus pauvres qui ne peuvent même pas payer les 10 000 livres.

De son côté, le député Atef Majdalani s'est dit optimiste quant à la réalisation de ce projet. Interrogé par L'Orient-Le Jour, le président de la commission parlementaire de la Santé s'est voulu encore plus clair : « Ce qui distingue ce projet des autres, c'est qu'il profite des études menés antérieurement par M. Khalifé ainsi que de l'expertise de professionnels. » Répondant à tous ceux qui estiment que le projet devrait se réaliser à travers la Caisse nationale de Sécurité sociale (CNSS) et non grâce au ministère de la Santé, M. Majdalani assure que « dans les circonstances actuelles et dû à des éléments fondamentaux de ce projet, il ne saurait voir le jour qu'à travers le ministère ».

 

Débat
Trois tables rondes ont été installées sur l'estrade pour accueillir, chacune, deux intervenants. Le ministre Hasbani et Atef Majdalani, Antoine Wakim, actuaire et membre du conseil d'administration de la CNSS, le père Georges Sakir, président de la Caisse mutuelle médico-sociale du Fonds maronite, Walid Hallassou, directeur général de GlobeMed Lebanon, Ibrahim Mehanna, actuaire et consultant en assurances, et Walid Tohmé, expert en stratégies du secteur de la santé, ont animé le débat sur les solutions possibles et les moyens de mise en œuvre du projet Santé 2025.

Le débat modéré par le journaliste Maurice Matta a été axé principalement sur les nombreux défis auxquels le projet pourrait se heurter d'ici jusqu'à sa réalisation finale. Une intervenante s'est intéressée aux moyens envisagés par le ministère en vue d'assurer que le projet perdurera et que les ministres qui géreront le ministère plus tard ne feront pas table rase de tout ce qui a déjà été réalisé. M. Hasbani a assuré qu'une structure est en cours d'élaboration en vue de garantir l'instauration, une bonne fois pour toutes, de ce qu'il a qualifié de « droit naturel pour tous les Libanais ».

 

 

Pour mémoire

Hasbani : Un plan d’urgence en préparation pour alléger le poids qui pèse sur les hôpitaux

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DANS UN PAYS QUI COURT A GRANDS PAS SUR LA VOIE DE LA GRECE DE TELS PROJETS... TRES BONS SI L,ETAT ETAIT EN BONNE SANTE... FONT MALHEUREUSEMENT PRECIPITER LA DESCENTE DANS L,ABYSSE !

Sarkis Serge Tateossian


Dans tout le mandat présidentiel et même du gouvernement, s'il y a une loi digne d’intérêt et qui parait juste, le plus juste de toutes...ce sera cette loi sur la couverture médicale intégrale...si elle est réellement traduite par une prise en charge intégrale des frais d'hospitalisation et de maladie des citoyens de ce pays.

Ce sera une avancée majeure pour toute la société libanaise.

On pensera tous à nos parents ....dépourvus de tous ce confort (ce droit) qui ne l'ont pas connu durant toute leur vie ....(dont certains avaient vraiment le besoin)

Bravo et vivement que cette loi soit réalisée

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué