Dernières Infos

Les rebelles au Yémen menacent de tirer des missiles sur Abou Dhabi

AFP
14/09/2017

Le chef des rebelles au Yémen, pays ravagé par la guerre, a menacé jeudi de tirer des missiles sur les Emirats arabes unis et de lancer des attaques navales contre des sites et des pétroliers saoudiens.

Les Emirats participent à une coalition de pays arabes commandée par l'Arabie saoudite, qui aide militairement depuis mars 2015 le pouvoir du président Abd Rabbo Mansour Hadi face aux rebelles pro-iraniens Houthis.

Soutenus par des unités restées fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, les Houthis contrôlent la capitale Sanaa et le nord du Yémen depuis 2014. Les forces progouvernementales se sont, elles, regroupées dans le Sud.

"Les Emirats se trouvent désormais à portée de nos missiles", a affirmé le chef des rebelles, Abdel Malek Al-Houthi, ajoutant que ses forces avaient développé des missiles balistiques capables d'atteindre la capitale émiratie Abou Dhabi.
"Les compagnies installées ou ayant des investissements aux Emirats ne doivent plus considérer ce pays comme sûr", a ajouté le chef rebelle âgé de 38 ans sur la télévision al-Massira, contrôlée par ses partisans.

Le soutien militaire des Emirats au pouvoir yéménite a été essentiel lors de la reprise aux rebelles de cinq provinces du sud du pays en 2015.
Abdel Malek Al-Houthi a assuré que ses partisans n'avaient cessé de perfectionner leurs missiles et rappelé que certains avaient atteint des objectifs au nord de Ryad, la capitale saoudienne, et au sud de La Mecque, ville sainte de l'islam en Arabie saoudite, pays voisin du Yémen.
Il a également affirmé que la marine des rebelles était désormais capable de prendre pour cibles des installations pétrolières saoudiennes et les pétroliers transportant le brut saoudien en mer Rouge.
"Toute aventure visant à prendre le port de Hodeida (sur la mer Rouge) sera suivie par des attaques contre les pétroliers saoudiens", a-t-il prévenu. Le port et la ville de Hodeida dans l'ouest du Yémen sont contrôlés par les rebelles.

Les Houthis ont lancé de nombreuses salves de missiles sur l'Arabie saoudite faisant des victimes depuis le début du conflit.
Trois ans après l'entrée des rebelles à Sanaa, le chef rebelle a dit "déceler des signes d'une nouvelle escalade militaire contre ses partisans" de la part de la coalition arabe.

A propos des tensions avec son allié Ali Abdallah Saleh, il s'est montré rassurant en déclarant que de nouvelles "ententes entre les deux parties ont renforcé la stabilité politique et sociale, et permis de se consacrer à mettre en échec l'agression".
Selon des médias, MM. Houthi et Saleh ont réaffirmé la solidité de leur alliance lors d'un entretien téléphonique.
Plus de 8.400 personnes, y compris des civils, ont perdu la vie durant la guerre civile au Yémen qui a par ailleurs provoqué la pire crise humanitaire de la planète, selon l'ONU.

Lire aussi à la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.