Dernières Infos

Cachemire indien: un islamiste accusé dans la mort de 8 pèlerins hindous abattu

AFP
14/09/2017

Les forces gouvernementales au Cachemire indien ont annoncé jeudi avoir tué un islamiste du groupe Lashkar-e-Taiba (LeT) basé au Pakistan incriminé dans l'assassinat de huit pèlerins hindous en juillet.

Des soldats et des policiers ont abattu à Nogwam, aux abords de Srinagar, cet islamiste identifié comme Abu Ismael et présenté comme un militant important de ce groupe et "le cerveau de l'attaque terroriste" contre les pèlerins, a précisé à l'AFP un porte-parole de l'armée Aman Anand.

Un responsable de la police au Cachemire, qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat, a déclaré à l'AFP qu'Ismael et un compagnon "ont été interceptés dans un champ et tués" après un renseignement sur leur localisation.

Après la mort d'Ismael, les autorités indiennes au Cachemire ont coupé les services internet sur les portables par crainte d'une explosion de colère sur les réseaux sociaux.

Le 10 juillet, des assaillants avaient ouvert le feu sur un car transportant pour un pèlerinage annuel un groupe d'hindous du Gujarat (ouest de l'Inde) vers les grottes sacrées d'Amarnath, sises à 3.900 mètres d'altitude et associées au dieu Shiva.
Il s'agissait de la pire attaque de ce type au Cachemire depuis un assaut similaire contre des pèlerins en 2000 qui avait fait 32 morts.

La police avait annoncé en août que son enquête pointait vers le LeT et des complices locaux. Le LeT a été accusé dans une série d'attaques meurtrières en Inde, principalement les attentats de Bombay qui avaient fait 166 morts en 2008.

Le Cachemire est de facto divisé entre l'Inde et le Pakistan. Depuis la Partition de 1947, New Delhi et Islamabad se déchirent pour le contrôle du Cachemire, un conflit dont découle une insurrection séparatiste dans la partie indienne.

Des groupes rebelles, dont le LeT, combattent depuis des décennies les soldats indiens déployés dans la partie du territoire contrôlé par l'Inde, demandant soit leur indépendance soit le rattachement au Pakistan. Des dizaines de milliers de personnes, pour la plupart des civils, sont morts dans les combats.

Lire aussi à la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Les enfants de Jacques Chirac

Décryptage de Scarlett HADDAD

Démission de Hariri : la fin d’un épisode, mais le feuilleton continue

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.