Liban

Hariri clôt sa visite en Russie par un entretien avec Poutine

Coopération

Le président russe a exprimé sa volonté de voir le Liban se distancier des conflits de la région.

OLJ
14/09/2017

Le Premier ministre Saad Hariri, en visite en Russie depuis dimanche, a été reçu hier par le président russe Vladimir Poutine dans sa résidence d'été à Sotchi. Les deux hommes ont évoqué les récents développements au Liban et dans la région, ainsi que les mesures destinées à renforcer les relations bilatérales dans plusieurs secteurs.
Étaient présents à cette rencontre, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, le ministre de l'Économie, Maxime Orechkine, et le conseiller en politique étrangère du président russe, Yuri Ushakov, ainsi que le chef du cabinet du Premier ministre, Nader Hariri, et son conseiller pour les affaires russes, Georges Chaaban. « Nous avons évoqué le renforcement des relations économiques et politiques entre la Russie et le Liban », a indiqué M. Hariri, lors d'un point de presse organisé à l'issue d'un entretien de près d'une heure avec le président russe. Le chef du gouvernement a notamment appelé les entreprises russes à investir au Liban.
M. Hariri a également indiqué qu'une éventuelle aide russe à l'armée libanaise a été évoquée lors de cet entretien et a souligné que la coopération sécuritaire entre le Liban et la Russie sur le front antiterroriste était bonne.
À la question de savoir si le sujet de la distanciation du Liban a été évoqué lors de cette rencontre, M. Hariri a répondu par l'affirmative, soulignant que le président Poutine « appuie cette position d'autant que le Liban a réussi jusqu'ici à se protéger des répercussions des crises dans son voisinage ».
Le Premier ministre a également affirmé avoir discuté avec son interlocuteur russe de la situation en Syrie. Il a indiqué avoir échangé avec lui son point de vue, notamment sous l'angle de l'intérêt du Liban et de la région dans son ensemble.
Au sujet de la coopération militaire avec Moscou, M. Hariri a indiqué que le deux pays « coordonnent au plus haut point en matière de renseignements surtout que nous menons une même guerre contre le terrorisme », a-t-il dit.
M. Poutine a, de son côté, exprimé sa satisfaction au sujet des accords conclus la veille avec le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev. « Je suis convaincu que ces accords vont contribuer au renforcement des relations bilatérales. La balance des échanges commerciaux entre les deux pays est encore modeste à ce stade, mais nous allons dans le bon sens », a-t-il dit.
Le président russe a exprimé sa volonté de voir le Liban se distancier des conflits de la région, notamment en Syrie, ajoutant que « le Liban peut jouer un rôle dans la reconstruction de la Syrie ». « Il est important pour la Russie de connaître les positions de l'ensemble des formations politiques libanaises par rapport à chacun des pays de la région », avait déclaré le président russe au début de sa rencontre avec M. Hariri, insistant sur la nécessité de « renforcer les relations entre les deux pays ».
Cet entretien avec M. Poutine clôt la visite du Premier ministre libanais en Russie au cours de laquelle il avait notamment rencontré son homologue russe Dmitri Medvedev et le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.
M. Hariri était accompagné d'une délégation formée du vice-Premier ministre et ministre de la Santé, Ghassan Hasbani, ainsi que des ministres de l'Intérieur Nouhad Machnouk, des Finances Ali Hassan Khalil, de la Culture Ghattas Khoury, des Travaux publics et des Transports Youssef Fenianos, de l'Économie Raëd Khoury et de l'Information Melhem Riachi. Le chef du cabinet du Premier ministre, Nader Hariri, et son conseiller pour les affaires russes, Georges Chaaban, faisaient également partie de la délégation.
En début de semaine, des sources proches de Saad Hariri avaient qualifié sa visite en Russie d'« importante en cette étape cruciale dans la région, en particulier à la lumière des contacts en cours pour trouver une solution à la crise syrienne et protéger le Liban de ses répercussions négatives ».

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.