X

Liban

Bhamdoun se prépare activement pour l’Assomption

Célébration

Ce soir, les églises grecques-orthodoxes et maronites de Bhamdoun accueilleront les fidèles et les visiteurs pour la cérémonie religieuse puis pour la grande fête traditionnelle autour de la hrissé.

14/08/2017

Des bâtiments en pierre de taille de couleur jaune, une nature luxuriante faite de vignobles, de figuiers et d'oliviers : Bhamdoun offre un cadre de vie paisible à ses habitants et ceux qui y passent l'été. Avec ses quatre églises et ses deux mosquées, toutes les communautés y cohabitent. À l'occasion de la fête de l'Assomption, demain mardi 15 août, ses églises sont en fête. L'heure est aux préparatifs des festivités qui commencent ce soir.

Dans l'église Saint-Georges des grecs-orthodoxes à Bhamdoun-village (al-Dayaa), les prêtres préparent le meuble en bois sculpté, conçu pour accueillir l'icône représentant la Vierge et l'Enfant Jésus. À l'extérieur, trois gros chaudrons sont ancrés dans le sol et recouverts de film alimentaire. Ils sont déposés dans un espace spécialement construit pour cette tradition culinaire. C'est là, au feu de bois, que la hrissé de l'église grecque-orthodoxe sera préparée dès ce matin.

Bhamdoun est réputé pour ce plat traditionnel de la montagne, cuisiné notamment le jour de l'Assomption. « La préparation est composée de viande de mouton – au nombre de trente, en l'occurrence, pour ce soir –, de blé et d'épices. On remue le tout sans s'arrêter toute une journée », explique Nadim Moujaès, membre du conseil municipal de Bhamboun et grand amoureux de sa ville d'origine. « Tous les hommes du village sont mobilisés pour l'occasion ! » ajoute-t-il. À tour de rôle, ils aident à mélanger la préparation.

À quelques pas de là se trouve un autre édifice religieux. C'est l'église Saint-Georges des maronites. L'architecture et la décoration byzantines de l'église orthodoxe, tout en dômes, cèdent la place à un style plus sobre et une bâtisse angulaire. Sur le parvis, de jeunes Bhamdouniens s'activent. Ils préparent les activités prévues pour ce soir aussi, pendant que leurs aînés préparent la hrissé. Pour l'instant, on en est à douze moutons du côté maronite.

Georges, 17 ans, est responsable de l'organisation de la kermesse de l'église : « Il va y avoir des jeux pour les enfants, un buffet. La chorale doit également entonner un récital religieux », explique-t-il.
La ville, à majorité grecque-orthodoxe, s'anime pour l'Assomption. « La population de la ville explose pour l'occasion ! Des gens viennent de partout pour la célébration de l'Assomption ici et pour manger la hrissé. Des jeux pour enfants et des spectacles sont prévus », raconte Nabila Abou Khaled, une habitante de Bhamdoun. Un peu plus loin, Abou Tony, commerçant, contemple les rues d'ordinaire plutôt vides et calmes. « Pour la fête de la Sainte-Marie, les gens se marchent dessus pratiquement ! Il est presque impossible d'avancer, s'exclame-t-il. Les commerces, qui ferment normalement en fin d'après-midi, restent ouverts jusqu'à 2h du matin », ajoute son ami Hassan.
« Pour Bhamdoun, l'Assomption est une fête très spéciale. Ici, la Vierge serait apparue au patriarche grec-orthodoxe d'Antioche, Irthios en 1851. Cette fête et la hrissé, ce sont les spécialités du village », confie Nadim Moujaès.

Pour l'Assomption, orthodoxes et maronites rejoignent leurs églises pour la messe, mais se rassemblent ensuite tous pour la fête du soir et pour manger la hrissé. Les églises préparent des Tupperware. Tout le monde vient en chercher, sans distinction de confession. « La tradition est quasiment restée telle quelle, précise M. Moujaès, à cette nuance près que, dans le temps, les gens venaient avec leurs casseroles pour les remplir. Aujourd'hui, ils emportent des Tupperware prévus pour eux. »

Rappelons que Bhamdoun fait partie, avec Anjar, Beit Chabab, Aqoura, Hasroun, Maasser el-Chouf, Qleilé, Sir el-Denniyé, Tannourine et Tebnine, des 10 villages sélectionnés cette année par L'Orient-Le Jour pour le concours « Le village préféré des Libanais ». Pour voter, il suffit d'aller sur le site www.lorientlejour.com/village. Les résultats seront annoncés le 18 août.

Une histoire de foi, de salut et de partage

Entre la Sainte Vierge et les habitants de Bhamdoun, une histoire de foi et de salut. C'est elle qui, au milieu du XIXe siècle, les a sauvés de la peste. Ce fléau avait frappé le village, tuant un grand nombre des habitants du village.

En 1851, lors d'une visite paroissiale du patriarche d'Antioche Erotheos dans la région, seuls quelques fidèles étaient venus l'accueillir à son arrivée à Bhamdoun. S'enquérant sur les raisons, on lui expliqua que la peste avait frappé le village. En cette nuit, le patriarche se souvenait que la Sainte Vierge lui était apparue dans ses rêves et lui avait demandé de faire venir son icône miraculeuse qui se trouvait au patriarcat.

La délégation était restée pendant plusieurs jours à Bhamdoun, priant pour la guérison des malades. C'est ce qui s'était passé quelques jours plus tard, leur état de santé ayant commencé à s'améliorer. À la suite de cet événement, le patriarche avait publié un décret patriarcal, dans lequel il offrait l'icône miraculeuse à l'église Saint-Georges des grecs-orthodoxes de Bhamdoun.

Depuis, et en hommage à ce miracle, la paroisse de Bhamdoun-village célèbre chaque année la fête de l'Assomption, qui y était d'ailleurs devenue une fête officielle, à l'occasion de laquelle les habitants se rassemblent pour prier.

La fête de l'Assomption à Bhamdoun avait commencé à attirer des milliers de pèlerins qui passaient la nuit à l'église ou dans les maisons des habitants du village et qui remplissaient les places et les rues. Celles-ci grouillaient de fidèles qui venaient à pied de Bhamdoun al-Mhatta au village.

La fête se poursuivait autour d'un plat de hrissé. La légende veut que cette tradition retrouve ses racines dans la volonté des gens d'offrir au Seigneur leurs premières récoltes, c'est-à-dire le blé, que le prêtre bénit pour que celles-ci restent abondantes.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Rizallah aala l'hrisse a Mansouriet bhamdoun. Une fête typique et joyeuse.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le CPL songe sérieusement à rester en dehors du prochain gouvernement

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants