X

Moyen Orient et Monde

L’EI et el-Qaëda restent « une menace militaire significative »

Conflit
OLJ
12/08/2017

Les groupes jihadistes État islamique et el-Qaëda ont conservé des capacités d'action importantes au cours des six premiers mois de l'année 2017 malgré la pression militaire internationale à leur encontre, selon un rapport d'experts de l'ONU. En dépit de cette pression en Irak et en Syrie, l'EI « est toujours capable d'envoyer des fonds à ses militants hors de la zone de conflit » moyen-orientale, souligne le texte destiné au Conseil de sécurité et circulant depuis jeudi au siège des Nations unies.
Réalisé par des experts mandatés pour suivre l'application des différentes résolutions et des sanctions adoptées contre les deux groupes jihadistes, le texte de 24 pages relève que l'EI « continue de motiver et de rendre possibles des attaques » hors du Moyen-Orient. « La résistance de l'EI à Mossoul montre que sa structure de commandement et de contrôle n'a pas été complètement cassée et que le groupe reste une menace militaire significative », notent-ils. Par ailleurs, les sources de financement de l'EI n'ont pas changé fondamentalement, reposant toujours sur l'exploitation du pétrole et l'imposition de taxes à la population locale, relèvent les experts.
Parmi ses recommandations, le groupe d'experts de l'ONU demande entre autres au Conseil de sécurité de rappeler aux États membres que le paiement de rançons à des preneurs d'otages est illégal au regard des sanctions imposées aux groupes el-Qaëda et EI.

Les retours de civils syriens en hausse
Sur un autre plan, plus de 600 000 réfugiés syriens ont pu rentrer chez eux au cours des sept premiers mois de l'année, mais ce nombre demeure inférieur à celui des civils qui ont été déplacés durant la même période en raison des combats en Syrie, estime l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). De nombreux réfugiés sont retournés dans leur région d'origine en espérant y retrouver leur foyer ou parce que les conditions économiques et humanitaires se détérioraient à l'endroit où ils se trouvaient, ajoute l'OIM. « Il n'y a pas de confirmation que ces retours soient volontaires, sûrs et durables », a déclaré Olivia Headon, porte-parole de l'OIM.
Source : agences

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le commandant en chef de l’armée et l’agenda politique

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants