X

Liban

Hajj Hassan confirme à « L’OLJ » qu’il ira à Damas mercredi prochain

Dans les coulisses de la diplomatie
10/08/2017

Le régime syrien a réussi à consolider la rupture entre les parties politiques libanaises en adressant une invitation aux ministres Hussein Hajj Hassan et Ghazi Zeaïter à visiter Damas pour y assister à deux conférences liées à leurs ministères respectifs, l'Industrie et l'Agriculture. Les deux ministres ont accepté l'invitation, sur base du fait que les relations diplomatiques entre les deux pays sont normales et que Beyrouth vient de nommer un nouvel ambassadeur à Damas, Saad Dakhil. Les ministres du courant du Futur, eux, refusent la position de leurs confrères et estiment que s'ils veulent faire le déplacement, ce n'est qu'à titre personnel, pas officiel.
La séance du Conseil des ministres hier a été le théâtre d'un conflit sur ce sujet, si bien que le Premier ministre Saad Hariri a fini par ôter ce point de l'ordre du jour. Partant, tout ministre qui se rendra à Damas le fera à titre personnel, conformément à la politique de distanciation observée par le Liban.
À L'Orient-Le Jour, le ministre de l'Industrie, Hussein Hajj Hassan, a affirmé qu'il se rendra à Damas mercredi prochain et y restera jusqu'à vendredi pour assister à une conférence sur la reconstruction en Syrie et tenir des discussions avec un certain nombre de ministres syriens qui participeront à ce chantier de travail.
Pour un diplomate européen, la visite des deux ministres à Damas sans l'aval du Conseil des ministres constitue le début d'une rupture au niveau du gouvernement, et que le conflit qui se renouvelle autour des relations avec la Syrie fragilise le Liban et lui fait du tort, notamment au niveau de ses relations internationales et européennes, surtout dans les circonstances actuelles dangereuses sur plus d'un registre.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

YAMOO YIA HAJJ HASSAN CHLONE BEDDAK TROU7 OU IDEEK FAADYE TEBROK EDDAM LEM3ALLEM ?

Bery tus

c'est pas un pb qu'Ils y aillent a eux seuls ils ne peuvent rien faire et aucunement changer les choses !! meme s'Ils prétendent y aller officiellement lool car ce que Damas veut ce n'est pas leurs reconnaissances mais celui du gouvernement libanais et du liban .. CE QU'IL N'AURONT JAMAIS pour le moment

LA TABLE RONDE

Suivez votre chemin Hajj Hassan et Ghazi.

La seule chose qui pourrait faire plaisir aux détracteurs de la resistance du HEZB serait une défaite quelque part.

Vous avez grandement raison de ne pas leur donner ce plaisir .

En AUCUNE FAÇON.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET LE PIEGE S,ETEND !

Tony BASSILA

Sans être officiellement mandaté par le gouvernement, un ministre n'a pas le droit d'effectuer de visites officielles à in pays étranger quel qu'il soit. C'est une règle évidente de tout gouvernement démocratique y compris celui du Liban. Par conséquent les ministres Hajj Hassan et Zeaïter n'ont pas le droit sans un tel mandat, de visiter Damas à titre officiel.

Dernières infos

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

Le mufti et le pape

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement entre les interférences externes et l’épineux dossier des relations avec la Syrie

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué