Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Esplanade des Mosquées

Israéliens et Palestiniens se préparent à une épreuve de force

Une fois de plus hier, les Palestiniens ont manifesté, à Jérusalem-Est, contre les mesures de sécurité israéliennes prises sur l’esplanade des Mosquées. Selon le Croissant-Rouge palestinien, 22 Palestiniens ont été blessés dans des heurts avec la police israélienne, après la prière du soir, près de l’esplanade, dont deux grièvement blessés par des tirs de balles caoutchoutées. Ahmad Gharabli/AFP

L'armée israélienne se prépare à de possibles affrontements avec des manifestants palestiniens aujourd'hui, en marge de la grande prière du vendredi, à la suite des nouvelles mesures de sécurité israéliennes aux entrées de l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem-Est. Ainsi, l'armée israélienne a annoncé, hier, que cinq bataillons supplémentaires avaient été placés en état d'alerte en Cisjordanie occupée. La décision de les maintenir mobilisés durant tout le week-end sera prise ultérieurement, a affirmé une porte-parole militaire.
Israël contrôle les accès à l'esplanade des Mosquées, mais le site lui-même est géré par la Jordanie. Les Palestiniens dénoncent l'installation de détecteurs de métaux aux accès du troisième lieu saint de l'islam, dans la Vieille Ville, une décision prise après le meurtre de deux policiers israéliens par trois Arabes israéliens dans la Vieille Ville, près de l'esplanade. À l'appel des autorités religieuses palestiniennes, les fidèles musulmans prient, depuis dimanche dernier, à l'extérieur du site en signe de protestation. Des affrontements sporadiques entre manifestants et forces de l'ordre ont eu lieu quotidiennement depuis dimanche dernier également, jour de la réouverture de l'esplanade après l'installation des détecteurs. Selon le Croissant-Rouge palestinien, 22 Palestiniens ont été blessés dans des heurts hier, après la prière du soir, près de l'esplanade, dont deux grièvement blessés par des tirs de balles caoutchoutées. Une porte-parole de la police a indiqué que des Palestiniens avaient jeté des pierres et des bouteilles vers les forces de l'ordre qui les ont ensuite dispersés.
Hier, à l'approche de la prière hebdomadaire – qui rassemble généralement entre 20 000 et 30 000 fidèles – les médias israéliens rapportaient que le Premier ministre Benjamin Netanyahu pourrait faire retirer ces détecteurs pour éviter des émeutes. Un appel en ce sens a été lancé hier par le président turc Recep Tayyip Erdogan. « Vu l'importance que revêt al-Haram al-Charif (l'esplanade des Mosquées) pour tout le monde islamique, les détecteurs de métaux installés par Israël doivent être retirés dans les plus brefs délais possibles », a déclaré M. Erdogan lors d'un entretien téléphonique avec son homologue israélien, Reuven Rivlin, selon l'agence turque Anadolu. Selon un communiqué de la présidence israélienne, M. Rivlin « a rappelé au président Erdogan qu'à la suite d'attaques terroristes en Turquie, l'État d'Israël s'est empressé de condamner ces actes criminels. Israël attend de la Turquie une condamnation du même genre ». Anadolu a pour sa part affirmé que M. Erdogan a exprimé « sa tristesse devant les incidents qui se sont produits le 14 juillet et les pertes de vies humaines qu'ils ont causées ».
L'installation des détecteurs de métaux a ravivé les craintes des Palestiniens de voir Israël prendre le contrôle exclusif de l'esplanade. Mais M. Netanyahu assure ne pas avoir l'intention de modifier les règles tacites du statu quo.

Source : AFP


L'armée israélienne se prépare à de possibles affrontements avec des manifestants palestiniens aujourd'hui, en marge de la grande prière du vendredi, à la suite des nouvelles mesures de sécurité israéliennes aux entrées de l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem-Est. Ainsi, l'armée israélienne a annoncé, hier, que cinq bataillons supplémentaires avaient été placés en état...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut