Liban

RIP, internet !

Citoyen grognon
22/06/2017

Inversement proportionnelle aux promesses de la classe dirigeante. C'est le moins que l'on puisse dire de la qualité de la connexion internet au Liban. Autrement dit, nulle, voire totalement inexistante par moments, alors que se multiplient les promesses d'une connexion ultrarapide et d'excellente qualité pour très bientôt, et que vient d'être adoptée, disent-ils, une baisse sensible des tarifs.
Paroles, paroles !
Quel que soit son mode de connexion à la bande passante, le citoyen abonné est hors de lui. Non seulement il est mal servi, car laissé à la merci d'agents inefficaces et incompétents, mais il n'a pas la moindre alternative en attendant le miracle annoncé. Il a beau afficher ouvertement son mécontentement, multiplier les plaintes, hurler, tempêter, au point de casser le téléphone, jusqu'à harceler les standardistes ou les préposés au service clientèle, rien n'y fait. Sa connexion internet ne s'améliore pas d'un pouce.
Il a pourtant tout tenté, le citoyen. Il a viré son ancien distributeur, augmenté le débit de sa bande passante, embauché un technicien privé, renouvelé à grands frais tous les équipements du circuit de son intérieur, câbles, modems, relais et autres. Sait-on jamais ! Dans le meilleur des cas, sa connexion s'est légèrement améliorée... pour quelques jours tout au plus. Mais sur le long terme, aucun résultat tangible. Et cette même lenteur exaspérante qui le fait sortir de ses gonds...
De guerre lasse et pour le faire taire, à l'énième coup de fil, on finit par lui inventer une quelconque panne de câblage principal, qui nécessite un bon mois de réparation, voire deux. Histoire de le décourager à jamais. C'est à peine s'il peut désormais envoyer un e-mail, sans pièce jointe bien entendu. Impossible en revanche d'envisager la moindre conversation vidéo avec l'étranger. Télécharger un dossier relève de l'aberration. Une véritable galère, quoi !
Le citoyen n'a pas dit son dernier mot. Déterminé à se faire entendre coûte que coûte, c'est à coups d'ironie qu'il règle à présent ses comptes avec les autorités. Sur les réseaux sociaux et sans réserve. « Ils ont dit que Abdel Menhem Youssef vendait un internet malade. Eux l'ont guéri, il n'y a plus d'internet à la maison », lance sur Facebook un internaute en colère. « Ils l'ont guéri en baissant la facture et le débit a suivi ! » rétorque un autre. Internet est aussi « sorti prendre l'air », il a « pris la poudre d'escampette », a été « égorgé, pendu, condamné à mort ». « RIP » (qu'il repose en paix), répond-on, joignant les mains en guise de prière. Les internautes s'en donnent à cœur joie, dénonçant pêle-mêle l'incompétence et la corruption de l'État.
Mieux vaut en rire qu'en pleurer. Mais au final, une seule question brûle toutes les lèvres. Qu'attend donc l'État pour débloquer ce dossier, rapidement, avec ou sans fibre optique ?

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Herisson

pour envoyer un message ce serait plus rapide, a la limite, de l'envoyer par pigeon voyageur....

car a part le lent debit, n'oublions pas les coupures de courant intempestives qui s'ajoutent a nos malheurs.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PLUTOT AU CARRE DE L,HEBETUDE QUI Y SEVIT !

Soeur Yvette

Rien ne va plus dans ce pays ....PAUVRE LIBAN...

M.E

Je n'oublie pas la justification surréaliste qu'un patron de fournisseur d'accès internet m'a donnée pour justifier les plafonds mensuels sur les abonnements au débit supérieur à 2Mo/s: "c'est pour décourager les revendeurs de bande passante". Tiens donc: on emmerde une économie toute entière parce que quelques pirates pourraient partager leur mot de passe avec les voisins pour quelques dollars par mois ...

TYAN Georges

Et en plus avec tous les déboires qu'on lui a mis sur le dos, le faits et méfaits, le Monsieur Abdel Mehem Youssef sort blanchi par la justice.
Il y a erreur de connexion.

George Khoury

pourquoi pester contre l'internet, l'eau, l'electricite, l'essence, la construction sauvage, les dechets, etc...quand on a vote pour des incapables au parlement?

moi meme j'ai vote pour des deputes qui ne font rien de la journee: le matin, breakfast a la otv/future/lbc, a midi dejeuner en ville, l'aprem 5 a 7 avec la maitresse du moment et enfin soiree avec madame entoure de leur basse cour. Plus jamais je ne revoterais pour ces incapables, et en plus ils continuerons a toucher des indemnites jusqu'apres leur mort...incroyable. Je prefere voter pour un trisomique.

yves kerlidou

Lamentable! un quart d'heure pour ouvrir cette page de qui se moque t'on ? Même dans les pays les plus "bougnoulisé" l'internet marche mieux
Mais que peut on attendre d'un état qui est déjà incapable de fournir de l'électricité et de l'eau et j'en passe. Alors internet c'est du pipi de chat !
et en plus ils osent nous dire qu'ils ont baisé les coût mais avec ce que l'on reçoit ce n'est pas gratuit que nous devrions avoir mais ils devraient nous payer pour ce soit disant service. Et encore je suis un privé je plains les entreprises comment peuvent elles survire dans un monde ou internet est une nécessité pour survivre.Là ce n'est plus un citoyen grognon qui s'exprime c'est un citoyen qui en a marre et qui ne peut plus rester dans ce pays pourri

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà d’Idleb...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué