Société

Une start-up digitale veut redéfinir la transparence dans la distribution

Royaume-Uni
24/06/2017

Jessi Baker, fondatrice de la plate-forme « blockchain » Provenance, voit un avenir où chaque produit physique aura une histoire digitale permettant d'en retracer et vérifier l'origine, les caractéristiques et l'appartenance. N'est-il pas temps que la grande distribution entre dans une nouvelle ère de transparence ?

Frustrée par le peu d'informations à disposition sur les produits que nous achetons, Jessi Baker a fondé Provenance à l'été 2013. La plate-forme logicielle utilise la technologie blockchain, qui permet d'enregistrer et de conserver d'énormes volumes de données transactionnelles, pour indiquer aux consommateurs l'origine de leurs produits. Les données de Provenance peuvent être liées aux produits physiques, des poissons au café en grains, grâce à l'étiquetage intelligent et à des ancrages pour sites web et applications en ligne.
« Provenance encourage les marques à partager d'elles-mêmes des informations sur leur chaîne d'approvisionnement, explique Jessi Baker. Nous leur demandons de prouver l'authenticité de ces données, de les tracer à leur source, de fournir des liens vers des documents certifiés. Nous voulons mettre en avant les entreprises qui essaient vraiment d'être éthiques. »
En 2016, Provenance teste pendant six mois le suivi du thon pêché de manière éthique en Indonésie. Les messages envoyés par les pêcheurs avec le détail de leurs prises alimentent la blockchain de Provenance, qui associe un tag digital au poisson tout au long de la chaîne d'approvisionnement. L'équipe gère désormais 200 marques.
Basée au Royaume-Uni, Provenance emploie aujourd'hui 10 personnes dans quatre pays. Jessi Baker est confiante quant à sa capacité à relever les défis à venir. « Nous voulons aider les gens à montrer quel travail fantastique ils font. Nous voulons renforcer les bonnes pratiques et les propager rapidement. »

Retrouvez toute notre édition spéciale Impact Journalism Day, Un monde de solutions, ici

 

 

 

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.

Une start-up digitale veut redéfinir la transparence dans la distribution - Eleanor ROSS/Positive News - L'Orient-Le Jour

Société

Une start-up digitale veut redéfinir la transparence dans la distribution

Royaume-Uni
24/06/2017

Jessi Baker, fondatrice de la plate-forme « blockchain » Provenance, voit un avenir où chaque produit physique aura une histoire digitale permettant d'en retracer et vérifier l'origine, les caractéristiques et l'appartenance. N'est-il pas temps que la grande distribution entre dans une nouvelle ère de transparence ?

Frustrée par le peu d'informations à disposition sur les produits que nous achetons, Jessi Baker a fondé Provenance à l'été 2013. La plate-forme logicielle utilise la technologie blockchain, qui permet d'enregistrer et de conserver d'énormes volumes de données transactionnelles, pour indiquer aux consommateurs l'origine de leurs produits. Les données de Provenance peuvent être liées aux produits physiques, des poissons au café en grains, grâce à l'étiquetage intelligent et à des ancrages pour sites web et applications en ligne.
« Provenance encourage les marques à partager d'elles-mêmes des informations sur leur chaîne d'approvisionnement, explique Jessi Baker. Nous leur demandons de prouver l'authenticité de ces données, de les tracer à leur source, de fournir des liens vers des documents certifiés. Nous voulons mettre en avant les entreprises qui essaient vraiment d'être éthiques. »
En 2016, Provenance teste pendant six mois le suivi du thon pêché de manière éthique en Indonésie. Les messages envoyés par les pêcheurs avec le détail de leurs prises alimentent la blockchain de Provenance, qui associe un tag digital au poisson tout au long de la chaîne d'approvisionnement. L'équipe gère désormais 200 marques.
Basée au Royaume-Uni, Provenance emploie aujourd'hui 10 personnes dans quatre pays. Jessi Baker est confiante quant à sa capacité à relever les défis à venir. « Nous voulons aider les gens à montrer quel travail fantastique ils font. Nous voulons renforcer les bonnes pratiques et les propager rapidement. »

Retrouvez toute notre édition spéciale Impact Journalism Day, Un monde de solutions, ici

 

 

 

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.