Dernières Infos

HRW prévient la coalition internationale anti-EI sur le phosphore blanc

AFP
14/06/2017

Human Rights Watch a exhorté mercredi la coalition internationale menée par Washington, qui combat le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, à protéger la population civile des effets du phosphore blanc qu'elle utilise.

"Peu importe comment il est utilisé, le phosphore blanc présente un risque élevé d'effets néfastes et durables sur les villes densément peuplées", souligne Steve Goose, directeur de la division Armes de l'ONG.

"Les forces conduites par les Etats-Unis doivent prendre toutes les précautions possibles pour minimiser les risques pour la population civile quand elles utilisent du phosphore blanc en Irak et en Syrie", ajoute-t-il.

Ce produit est généralement utilisé pour créer des écrans de fumée ou marquer un champ de bataille, mais il peut également être utilisé comme une arme incendiaire meurtrière, ce qui est interdit par le droit international.

Des images fortes, partagées la semaine dernière par des militants et le groupe EI, ont montré du phosphore blanc utilisé dans la ville syrienne de Raqqa, que les forces antijihadistes tentaient de reprendre à l'EI.

Interrogé à ce sujet, le colonel Ryan Dillon, porte-parole de la coalition, a refusé de "discuter les détails de l'utilisation de nos munitions ou de nos capacités (militaires)".

Il a néanmoins ajouté que le phosphore blanc était utilisé "conformément au droit de la guerre" et "en prenant en considération les effets possibles sur les civils et l'infrastructure civile".

HRW a dit ne pas avoir pu vérifier de manière indépendante si des civils avaient été touchés par l'usage de phosphore blanc par la coalition.

Mais l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a fait état de la mort de 23 civils, tués le 8 juin à Raqqa par du phosphore blanc. L'Observatoire avait indiqué que des munitions au phosphore avaient été lancées par des avions de la coalition.

Mais selon HRW, les images de Raqqa correspondaient plutôt à des tirs par de l'artillerie au sol de projectiles contenant du phosphore blanc.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué