X

Moyen Orient et Monde

Une semaine après le début du blocus, le Qatar ne fléchit pas

OLJ
13/06/2017

Une semaine après le déclenchement d'une crise sans précédent dans le Golfe, le Qatar, mis au ban par ses voisins pour son soutien présumé au terrorisme, a de nouveau rejeté en bloc hier toutes les accusations et affiché sa volonté de ne pas fléchir sous la pression.
Le ministre qatari des Affaires étrangères, le cheikh Mohammad ben Abdel Rahman al-Thani, en tournée européenne pour « informer » les pays « alliés et amis » de la crise, a dénoncé les mesures « iniques » et « illégales » imposées par des pays du Golfe et l'Égypte à son pays, avant de prévenir que « personne ne pouvait dicter à Doha sa politique étrangère » et de fustiger « les attaques médiatiques féroces » contre le petit et richissime État gazier. « Nous n'avons aucune idée des raisons » qui ont conduit l'Arabie saoudite et ses alliés à imposer un blocus au Qatar, a-t-il assuré au cours d'une conférence de presse à l'ambassade à Paris. Le ministre, qui s'est rendu ces derniers jours à Berlin, Moscou et Londres, a toutefois démenti toute médiation européenne dans la crise du Golfe.
La crise, sans précédent, a éclaté le 5 juin lorsque l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis et l'Égypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha. Ils ont ensuite fermé leurs frontières aériennes, maritimes et terrestres et pris des mesures contre des médias du Qatar, dont la chaîne de télévision al-Jazeera.
Face au blocus imposé au Qatar, l'Iran s'est empressé d'envoyer des tonnes de produits alimentaires. La Turquie, autre allié de Doha, a également offert son aide, ainsi que le Maroc, hier. Le Qatar a annoncé hier l'ouverture de deux lignes maritimes avec Oman pour contourner les Émirats arabes unis dont les ports sont fermés à tout trafic maritime avec Doha depuis le début de la crise du Golfe. L'annonce faite par l'Autorité des ports du Qatar précise que les deux dessertes se feront entre le port Hamad de Doha et les ports omanais de Sohar et Salalah.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Après un progrès lundi, les tractations politiques désormais suspendues

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants