Développement

Lassen inaugure trois projets majeurs à Tripoli

Mme Lassen inaugurant le centre de médecine légale et psychologique avec le ministre Jreissati hier à Tripoli.

La chef de la Délégation de l'Union européenne à Beyrouth, Christina Lassen, a effectué une tournée hier à Tripoli, inaugurant trois projets majeurs financés par l'UE.
Les deux premiers projets sont mis en place avec l'association Restart, et visent à améliorer les conditions de vie des prisonniers et à lutter contre la pratique de la torture. À la prison de Kobbé, Mme Lassen a inauguré un centre médical et de réhabilitation des prisonniers, situé dans un bâtiment rénové qui était auparavant inoccupé. Un pont reliant les deux bâtiments, soit la prison proprement dite et le centre, a également été inauguré. La directrice de Restart, Suzanne Jabbour, et un représentant du ministre de l'Intérieur étaient présents.
Le second projet a été inauguré au Palais de justice en présence du ministre de la Justice, Salim Jreissati : il s'agit d'une unité de médecine légale et psychologique, dans laquelle les détenus peuvent se faire examiner par un médecin légiste et un psychologue, et où des cas de torture peuvent être rapportés.
Enfin, l'UE a inauguré une usine de tri et de traitement des déchets devant desservir quatre municipalités : Tripoli, Mina, Beddaoui et Qalamoun, soit 450 tonnes par jour. C'est la plus grande usine de la sorte au Liban, combinant tri, compostage de déchets organiques, production de combustible à partir de déchets, recyclage... Cette usine sera gérée par un opérateur privé pendant sept ans et devrait réduire significativement les ordures jetées dans la décharge sauvage à proximité.


La chef de la Délégation de l'Union européenne à Beyrouth, Christina Lassen, a effectué une tournée hier à Tripoli, inaugurant trois projets majeurs financés par l'UE.
Les deux premiers projets sont mis en place avec l'association Restart, et visent à améliorer les conditions de vie des prisonniers et à lutter contre la pratique de la torture. À la prison de Kobbé, Mme...

commentaires (0)

Commentaires (0)