Dernières Infos

Grève générale chez les Arabes Israéliens après la mort d'un jeune

AFP
07/06/2017

Les villes et localités arabes d'Israël observaient mercredi une grève générale en signe de deuil et de protestation au lendemain de la mort d'un jeune homme lors de heurts devant un commissariat, ont indiqué des responsables locaux.

Les écoles, les transports, les magasins et les services municipaux sont restés fermés mercredi matin à Nazareth, la plus grande ville arabe d'Israël, a indiqué la mairie, ainsi que dans les autres villes de Galilée.

Les Arabes Israéliens, les descendants des Palestiniens restés sur leur terre à la création d'Israël en 1948, représentent aujourd'hui près de 18% de la population israélienne. Ils affirment toutefois être traités en "citoyens de seconde zone" et subir de longue date des discriminations et des violences.

Mohammed Taha, 21 ans, est décédé mardi après avoir reçu des balles tirées par un garde d'une société de sécurité privée devant un poste de police à Kfar Qassem, dans le centre d'Israël lors d'une manifestation violente, selon la police israélienne. Sa mort a de nouveau fait ressurgir sur le devant de la scène la question des violences policières et du traitement différencié dont les Arabes Israéliens affirment faire l'objet. Les proches de la victime, des témoins et les représentants politiques des Arabes Israéliens ont dénoncé un "assassinat".

La plus haute instance arabe israélienne, le Haut comité de suivi, a déclaré "l'état d'urgence" et fait porter au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et à son ministre de la sécurité intérieure Gilad Erdan "l'entière responsabilité de ce meurtre".

"Le rôle de la police est de protéger les citoyens, pas de les attaquer et de tuer nos enfants de sang-froid", a accusé la mairie de Nazareth dans un communiqué.

Les Arabes Israéliens dénoncent également l'impuissance de la police à faire face à la criminalité dans les localités arabes. Depuis le début de l'année, sept personnes ont ainsi été tuées à Kafr Qassem sans que les responsables de ces meurtres soient arrêtés.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de guerre israélienne contre le Liban, mais les options régionales restent ouvertes, selon Nasrallah

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.