X

Liban

Le parking du Tell définitivement annulé

S. B. | OLJ
25/05/2017

Le très controversé parking devant être construit sous la place du Tell à Tripoli, dont l'annulation avait déjà été annoncée, a été officiellement supprimé hier par décision du Conseil des ministres. L'une des clauses évoquait effectivement « une demande formulée par le Conseil du développement et de la reconstruction (CDR) pour la suppression du projet du parking sous la place du Tell à Tripoli ». Et elle a été adoptée.
Nariman Chamaa, militante de la société civile à Tripoli, se dit « heureuse de cette nouvelle parce qu'il s'agit d'une annulation officielle du projet ». Nariman Chamaa, qui a activement milité contre le projet au sein du Comité de suivi des projets de Tripoli (rassemblement de plus de 50 ONG), note qu'il s'agit « d'une victoire pour la société civile et la pression populaire, ce qui nous motive et montre que nous sommes capables d'imposer une vision ». « Nous espérons simplement que le budget qui était alloué à ce projet sera utilisé dans le cadre d'un véritable plan de développement », ajoute-t-elle.
La militante rappelle pourquoi ce projet a provoqué une telle levée de boucliers dans la ville. « Premièrement, ce projet devait être exécuté dans une région qui renferme un important patrimoine, explique-t-elle. Deuxièmement, nous avons estimé qu'il causerait une pollution très grave, puisqu'il attirerait vers la place près de 600 voitures à la fois, qui se concentreraient dans un espace restreint. Or cette zone ne peut pas supporter une telle augmentation de trafic. Enfin, le budget nous semblait gonflé : il était, dans un premier temps, de 25 millions de dollars, réduit à 20 puis 16, ce qui le garde, avec la TVA, dans les limites des 20 millions. »
Ce projet faisait à la base partie d'une série de projets qu'a proposés le CDR au conseil municipal, qui avait alors choisi le parking. « Or ce même projet avait été rejeté dix ans plus tôt parce qu'il s'était avéré qu'il n'était pas bien étudié », souligne Nariman Chamaa.
Le Conseil de suivi des projets de Tripoli a lancé une campagne depuis quelques mois pour demander qu'un plan directeur de la ville, qui tiendrait compte des priorités de ses habitants, soit adopté, en vue d'un développement plus rationnel. « Pour ce qui est du trafic dense dans la ville, nous demandons que soient accélérés les projets d'autoroutes périphériques à l'est et l'ouest de Tripoli, dit-elle. L'axe de l'ouest sera bientôt inauguré. Nous demandons aussi des parkings en plein air et des périphériques qu'avait recommandés un célèbre bureau japonais ayant effectué des études sur la ville. Ce sont de tels projets qui décongestionneront la ville. »

S. B.

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Abrogation, dites-vous ?

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.