Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Syrie: l'OIAC prépare une visite à Khan Cheikhoun avec le soutien de l'ONU

Des préparatifs sont en cours pour qu'une équipe de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) se rende à Khan Cheikhoun pour des analyses plus poussées sur une attaque chimique commise en avril dans cette localité syrienne, a indiqué mardi une responsable de l'ONU.

A la demande de l'OIAC, l'ONU a accepté de fournir une aide logistique et en matière de sécurité à cette mission, a précisé la haute représentante pour le désarmement de l'ONU Izumi Nakamitsu, devant le Conseil de sécurité.

Dans une lettre datée du 4 mai, a-t-elle expliqué, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres "a fait part de son accord pour fournir un tel soutien et a indiqué que des préparatifs étaient déjà en cours" au sein de l'ONU.
Mme Nakamitsu n'a pas précisé à quelle date la mission pourrait être déployée.
Elle a souligné qu'elle cherchait "à s'assurer que toute visite du site par l'équipe d'enquêteurs s'accompagne de garanties de sécurité les plus strictes possibles".

L'attaque chimique présumée du 4 avril à Khan Cheikhoun, dans la province syrienne d'Idleb (nord-ouest) contrôlée par la rébellion, avait fait 88 morts dont 31 enfants.
L'attaque a provoqué l'indignation de nombreuses capitales qui mettent en cause le régime de Bachar el-Assad. Damas et Moscou réfutent les accusations occidentales.

Des échantillons prélevés à Khan Cheikhoun sur des victimes syriennes ainsi que sur des blessés, des oiseaux et des vêtements ont révélé des traces de gaz sarin ou d'une substance similaire au sarin, selon un rapport soumis au Conseil de sécurité par l'OIAC.

Son directeur, Ahmet Uzumcu, avait annoncé récemment que des tests prouvaient de manière "irréfutable" que du gaz sarin ou une substance similaire avait été utilisé.

Selon le rapport, les échantillons analysés ont été pris sur trois victimes de l'attaque au cours de leur autopsie, ainsi que sur dix personnes traitées à l'hôpital et deux oiseaux contaminés. Le sol et la végétation ont aussi été analysés.


Des préparatifs sont en cours pour qu'une équipe de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) se rende à Khan Cheikhoun pour des analyses plus poussées sur une attaque chimique commise en avril dans cette localité syrienne, a indiqué mardi une responsable de l'ONU.
A la demande de l'OIAC, l'ONU a accepté de fournir une aide logistique et en matière de sécurité à...