Moyen Orient et Monde

L’Iran accuse le président US d’entretenir « un climat de tension »

La politique d'ouverture de l'Iran va continuer même si le président américain Donald Trump entretient « un climat de tension », a affirmé le premier vice-président Es-Hagh Jahanguiri, candidat réformateur à la présidentielle du 19 mai, à l'AFP. « Notre gouvernement a pris un bon chemin vers l'entente avec le monde : nous avons réglé le problème nucléaire, stabilisé l'économie et l'espoir est revenu. Ce chemin ne doit pas s'arrêter là », a déclaré M. Jahanguiri. Ce candidat « optimiste » âgé de 60 ans, ingénieur et physicien de formation, « pense que les Iraniens vont voter » en ce sens. Mais la situation va rester compliquée après l'élection car « le climat de tension créé par Donald Trump a influencé les banques européennes et même asiatiques, empêchant la réalisation des accords » de financement de projets en Iran et les investissements directs, regrette-t-il. Si le président Trump devait d'ici à juin rétablir les sanctions liées au nucléaire, actuellement suspendues, ce sera « un coup sévère contre l'accord nucléaire » et, par ricochet, pour l'économie iranienne, prévient M. Jahanguiri.


La politique d'ouverture de l'Iran va continuer même si le président américain Donald Trump entretient « un climat de tension », a affirmé le premier vice-président Es-Hagh Jahanguiri, candidat réformateur à la présidentielle du 19 mai, à l'AFP. « Notre gouvernement a pris un bon chemin vers l'entente avec le monde : nous avons réglé le problème nucléaire, stabilisé...

commentaires (0)

Commentaires (0)