Dernières Infos

Iran/présidentielle: l'ex-président réformateur Khatami soutient Rohani

AFP
03/05/2017

L'ex-président réformateur iranien Mohammad Khatami a apporté mardi son soutien au président modéré sortant Hassan Rohani, candidat à un second mandat de quatre ans à la présidentielle du 19 mai, selon son site internet officiel.

"La défaite de M. Rohani signifierait un possible retour de l'isolement international et des sanctions" contre l'Iran, a affirmé M. Khatami, président de 1997 à 2005.

Le gouvernement du président Rohani a conclu en juillet 2015 un accord nucléaire avec les grandes puissances qui a permis la levée d'une partie des sanctions internationales en janvier 2016.
"Comme le pensent (le 1er vice-président réformateur Es-Hagh) Jahanguiri et tous les sages, l'intérêt du peuple et du pays est la continuation du gouvernement du président Rohani", a-t-il ajouté.

MM. Jahanguiri et Rohani sont les deux principaux candidats du camp réformateur et modéré face au maire de Téhéran Mohammad Bagher Ghalibaf et le religieux Ebrahim Raissi, qui représentent le camp conservateur.
Deux autres candidats peu connus, Mostafa Hachemitaba (réformateur) et Mostafa Mirsalim (conservateur), sont également en lice.

Lors d'un premier débat télévisé et différentes apparitions publiques, M. Jahanguiri a brillé par ses interventions, à tel point que certains électeurs ont affirmé sur les réseaux sociaux qu'il ferait un meilleur président que Rohani.

Avec le soutien des dirigeants réformateurs et l'accord du président sortant, Jahanguiri s'est porté candidat pour "épauler" Rohani lors des débats télévisés face aux conservateurs.
Il devrait se retirer avant le premier tour au profit de Hassan Rohani.

Mohammad Khatami, 73 ans, reste le leader incontesté du camp réformateur, bien qu'il soit soumis à des restrictions, la presse n'ayant pas le droit de publier sa photo ou des informations le concernant.
En 2013, il avait joué un rôle prépondérant dans l'élection de Hassan Rohani, incitant le candidat réformateur de l'époque, Mohammad Reza Aref, à se retirer à la dernière minute pour soutenir la candidature du modéré Rohani, élu dès le 1er tour .

L'ex-président modéré Akbar Hachemi Rafsandjani (1989-1997), décédé en janvier, avait également soutenu l'actuel président.

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.