Rechercher
Rechercher

Répression

Purges à plein régime en Turquie : plus de 1 100 arrestations

Arrestation de personnes suspectées d\'être en lien avec le prédicateur Fethullah Gülen à Kayseri,en Turquie, hier. Olay Duzgun/Reuters

Quelque 1 120 personnes soupçonnées d'appartenir au réseau de M. Gülen, accusé par le gouvernement turc d'avoir ourdi la tentative de putsch de juillet, ont été arrêtées hier matin à travers la Turquie, selon l'agence de presse progouvernementale Anadolu.
Au total, plus de 3 200 personnes à travers la Turquie sont visées par un mandat d'arrêt et 8 500 policiers sont mobilisés pour les interpeller, a précisé l'agence de presse. Selon le ministre de l'Intérieur turc Süleyman Soylu, les arrestations de mercredi visent à « nettoyer » les rangs de la police des éléments soupçonnés d'appartenir à la mouvance güléniste.
Ce coup de filet, d'une ampleur inégalée ces derniers mois, survient dix jours après la victoire étriquée du président Erdogan à un référendum constitutionnel sur l'élargissement de ses prérogatives, dont la légitimité est remise en cause par l'opposition.
Le principal parti d'opposition en Turquie, le CHP, a d'ailleurs annoncé hier qu'il allait saisir la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) pour contester le résultat du scrutin. Cette nouvelle vague de purges se produit à trois semaines d'un déplacement de M. Erdogan aux États-Unis, lors duquel la demande d'extradition de M. Gülen devrait être abordée. Le gouvernement turc a exhorté à plusieurs reprises Washington de lui renvoyer le prédicateur, qui vit reclus en Pennsylvanie (Nord-Est), mais ses demandes sont restées lettre morte.

Source : AFP


Quelque 1 120 personnes soupçonnées d'appartenir au réseau de M. Gülen, accusé par le gouvernement turc d'avoir ourdi la tentative de putsch de juillet, ont été arrêtées hier matin à travers la Turquie, selon l'agence de presse progouvernementale Anadolu.
Au total, plus de 3 200 personnes à travers la Turquie sont visées par un mandat d'arrêt et 8 500 policiers sont...

commentaires (0)

Commentaires (0)