Dernières Infos

Irak: libération des 26 chasseurs qataris enlevés en 2015

AFP
21/04/2017

Vingt six chasseurs qataris enlevés dans le sud de l'Irak en décembre 2015 ont été libérés vendredi, a indiqué à l'AFP un haut responsable du ministère irakien de l'Intérieur.
Leur libération est liée à un accord ayant conduit, ces derniers jours, à l'évacuation de plusieurs villes assiégées en Syrie, selon une source proche des négociations.

Le groupe de chasseurs, qui comprendrait plusieurs membres de la famille royale qatarie, avait été kidnappé en décembre 2015 lors d'une partie de chasse dans le sud de l'Irak. Très peu d'informations avaient circulé à la suite de leur enlèvement.
Leur enlèvement n'a jamais été revendiqué. Ils avaient été kidnappés dans un secteur chiite et des informations avaient circulé selon lesquelles ils avaient été interceptés par des milices proches de Téhéran.
Après leur libération, les chasseurs ont été accueillis vendredi par les autorités à Bagdad, a indiqué un conseiller du ministre, Wahab al-Taee.

Après la vérification des identités, ils devaient être remis à une délégation qatarie présente dans la capitale irakienne depuis la semaine dernière.
L'accord pour leur libération a été "conclu entre le Front Fateh el-Cham, ancienne branche d'el-Qaëda en Syrie, et les ravisseurs", a précisé à l'AFP la source proche des négociations.
Elle a indiqué que cet accord comprenait l'évacuation croisée de milliers d'habitants de localités rebelles et prorégime assiégées en Syrie.

Ce processus d'évacuation a commencé il y a une semaine mais a été enrayé le 15 avril par un attentat qui a fait 126 morts, dont 68 enfants, et des divergences sur la libération de prisonniers détenus dans les prisons du régime.
Les Syriens évacués ont repris la route vendredi vers leur destination finale.
La fin de cette évacuation signera la première phase de l'accord conclu entre le régime de Bachar el-Assad et la rébellion, avec la sortie au total de près de 11.000 personnes de leurs foyers.

L'attentat du 15 avril n'a pas été revendiqué mais M. Assad a accusé vendredi le Front Fateh el-Cham d'être responsable de l'attaque, lors d'une interview diffusée par l'agence russe Ria Novosti.
En 2015, 18 travailleurs turcs également enlevés en Irak avaient également été libérés en vertu d'un accord similaire sur la levée de sièges de villages chiites dans le nord de la Syrie.
La Turquie comme le Qatar soutiennent des groupes rebelles en Syrie.

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.