X

Nos Lecteurs ont la Parole

De « Trumpcare » à « Trumpscare »

Sylvio LE BLANC
OLJ
14/04/2017

C'est la peur de perdre leur poste aux élections de mi-mandat de 2018 qui aura convaincu un certain nombre d'élus républicains au Congrès des États-Unis de ne pas suivre le président Donald Trump dans son projet de loi touchant l'Obamacare, la réforme de l'assurance-santé de son prédécesseur, entrée en vigueur en octobre 2013. Le « Trumpcare », qui aurait fait perdre à 24 millions d'États-Uniens leur couverture médicale d'ici à dix ans, est subitement devenu le... « Trumpscare ». En votant pour l'Obamacare en 2010, plusieurs élus démocrates savaient de même qu'ils perdraient leur poste aux élections suivantes de mi-mandat, mais ils ne se sont pas défilés et ont affronté la bête. Les quelque 50 millions d'États-Uniens recevant depuis lors une couverture médicale de base leur doivent une fière chandelle.Si une majorité d'États-Uniens ne veulent pas voir Obamacare démantelé, ils savent quoi faire en 2018, soit mettre les républicains en minorité au Congrès, en attendant de remplacer Trump à la présidence en 2020.

Sylvio LE BLANC
Montréal Québec

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.