X

La Dernière

Mike Massy : Jouer Jésus ? Une grande responsabilité et un grand risque...

Comédie musicale
Carla Henoud | OLJ
08/04/2017

Depuis que la nouvelle a été annoncée au cours d'une conférence de presse à l'Olympia, à Paris, et qu'un premier vidéoclip de lancement est sorti, Mike Massy fait la une des magazines. Il est aussi l'invité de nombreux plateaux télévisés.

Les internautes libanais s'enorgueillissent sur les réseaux sociaux en diffusant l'information : Mike Massy sera Jésus dans la prochaine comédie musicale Jésus de Nazareth à Jérusalem. Le spectacle prévu au Palais des Sports de Paris à partir du 17 octobre 2017, avant de partir en tournée à travers toute la France, est né d'une collaboration entre l'interprète de Lucie, Pascal Obispo, et le metteur en scène Christophe Barratier, qui a signé l'adaptation des Choristes en comédie musicale. Massy, musicien, compositeur, interprète et acteur avait été lancé avec Anta Houriyati en 2003, mais surtout en 2011, avec la sortie du CD Ya Zaman aux tonalités orientales revisitées. Âgé de 34 ans, il a sorti huit albums, au total, parmi lesquels la musique du film de Joe Bou Eid, Tannoura Maxi, en 2012, et, deux ans plus tard, Nasseej, né d'une heureuse collaboration avec Sary et Ayad Khalifé. Il a également tourné dans plusieurs films locaux. Sa première chanson diffusée à la radio pendant son adolescence était un chant chrétien, Ila assama atba'ouka. Il n'y a pas de hasard...

À peine rentré de Paris, Mike Massy s'est prêté au jeu des questions-réponses de L'Orient-Le Jour, pour dévoiler un peu plus de cette grande aventure au succès garanti qui se prépare depuis trois ans et qui réunira Mike Massy (Jésus), Anne Sila (Marie), Clément Verzi (Judas), Gregory Deck (Jean), Crys Namour (Marie-Madeleine), Olivier Blackstone (Pierre) et Solal (Ponce Pilate).

 

 

  

 

Petit retour sur 2016-2017
J'ai voulu que ce soit une année d'hibernation. Je me suis retiré de la scène musicale pour écrire mes chansons et finir mes deux albums. De plus, j'ai pu développer mon initiative Voice Matters Workshop, en collaborant avec plusieurs ONG. L'année 2017 s'annonce déjà pleine de bonnes surprises : le rôle principal dans la comédie musicale de Pascal Obispo et Christophe Barratier, la sortie imminente de mon prochain album libanais, et mon EP en français.

 

Les sélections ?
Bruno Berberes, le directeur de casting français, m'a contacté après m'avoir écouté interpréter une version orientale de Nature Boy de Nat King Cole. Lorsqu'il m'a proposé de jouer le rôle de Jésus, je n'ai pas hésité un seul instant. C'est un rêve qui se concrétise. Le casting s'est étendu sur un an et demi, entre épreuves de chant et d'actorat, jusqu'à ma sélection finale.

 

Le personnage ?
Interpréter Jésus est évidemment une grande responsabilité, mais c'est aussi un grand risque dans ma carrière de chanteur et de comédien. Pour le faire, il a fallu que j'approfondisse encore plus ma spiritualité. Je me prépare en lisant la Bible, en lisant entre les lignes, en contemplant des icônes, en travaillant mes gestes et mes regards, mais aussi ma voix. Je suis bien entouré, notamment par le grand metteur en scène et réalisateur Christophe Barratier et par des spécialistes en théologie.

 

La préparation ?
Pour le moment, je fais des allers-retours Beyrouth-Paris. Je suis en plein enregistrement de l'album avec Pascal Obispo, qui sortira le 16 juin prochain. Je chante plusieurs titres. Les répétitions se dérouleront à partir du mois d'août 2017, pendant deux mois intensifs. Le lancement du spectacle est prévu pour le 17 octobre prochain au Palais des Sports.

 

La collaboration avec Obispo ?
Pascal Obispo est exigeant au niveau vocal, mais travailler avec lui est un plaisir. Étant lui-même producteur, mais aussi interprète, il sait communiquer facilement avec les chanteurs et les aider à interpréter vocalement leur rôle en toute sobriété, mais avec profondeur. Je me sens comblé car il me laisse quand même la liberté de poser mon identité et ma touche personnelle sur les chansons.

 

La tournée et le Liban ?
Depuis que j'ai annoncé ma participation au spectacle, j'ai reçu plusieurs appels téléphoniques de la part de nombreux organisateurs au Liban. J'espère bien sûr pouvoir jouer et chanter devant le public libanais. Le Liban reste après tout mon point de départ et mon repère.

 

Le sentiment qui reste
Comme disait le grand Jacques Brel : « Avoir envie de réaliser un rêve, c'est le talent. Et tout le reste, c'est de la sueur. » Je suis en train de récolter ce que j'ai semé. Finalement, toutes ces longues années de travail et toutes ces nuits blanches n'auront pas été vaines.

 

 

Dans le studio de Mike Massy (2015)

 

Pour mémoire

Mike Massy, petit prince pop au cœur marshmallow

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Quand la lutte contre la corruption fait des dégâts collatéraux...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.