X

Liban

Hariri entame une tournée européenne le 3 avril

Dans les coulisses de la diplomatie
31/03/2017

De retour hier d'Arabie saoudite, le chef du gouvernement, Saad Hariri, commencera dès aujourd'hui à préparer sa première tournée européenne qui comprend des escales à Paris, Berlin et Bruxelles où il participera à la conférence internationale sur la Syrie.

Dans la capitale française, où il est attendu le 3 avril, M. Hariri recevra des mains du président français, François Hollande, les insignes de la Légion d'honneur. Cap ensuite sur Berlin où il doit rencontrer la chancelière allemande, Angela Merkel, le 4 avril. Il s'agira là d'une visite de travail au centre de laquelle sera la question de la crise syrienne et des réfugiés. Selon des sources informées, M. Hariri fera le point sur la situation des déplacés dans un pays d'accueil tel que le Liban qui manque sérieusement de moyens à ce niveau. Le chef du gouvernement demandera à ses interlocuteurs allemands de soutenir le Liban dans sa requête relative au retour d'une partie des réfugiés dans les zones sécurisées en Syrie, une solution susceptible d'alléger le fardeau dans un pays qui accueille un nombre de réfugiés syriens équivalent à près du tiers de la population libanaise. Une responsabilité devenue d'autant plus difficile que les pays donateurs lésinent à remplir leurs promesses d'aides faites notamment lors du congrès de Londres sur les réfugiés, en février 2016.

 

(Lire aussi : Liban : retour au surplace électoral)

 

Le Premier ministre évoquera par ailleurs avec les responsables allemands la question du terrorisme qui touche, entre autres, l'Allemagne et dont le Liban continue de pâtir avec le front qui s'est constitué dans le jurd de Ersal.
M. Hariri ira ensuite à Bruxelles où il présidera la délégation libanaise qui participe à la conférence internationale consacrée à la Syrie le 5 avril, aux côtés de 70 autres délégations en provenance de plusieurs pays européens, arabes et des États-Unis. Les Nations unies et les représentants de la société civile ainsi que les organisations humanitaires prendront également part à cet événement. Il sera question des donations et aides promises mais non accordées aux pays d'accueil, mais aussi des nouveaux besoins constatés dans les milieux des réfugiés à l'intérieur et à l'extérieur de Syrie.

Seront également examinées, lors de cette rencontre, les mesures susceptibles de trouver un règlement politique à la crise syrienne, par le biais notamment d'une opération de transition politique sous commandement syrien, fondée sur les résolutions internationales.
La veille de la conférence, une réunion en amont regroupera les différentes agences des Nations unies et les acteurs de la société civile dans l'objectif de faire le bilan de la situation humanitaire des réfugiés et d'évaluer les besoins.

 

Lire aussi

Loi électorale : à partir de la semaine prochaine, c'est au gouvernement de jouer...

Bassil : La lutte contre le terrorisme requiert une révolution au sein de la communauté musulmane

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Une lecture régionale du « nœud druze »...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué