Dernières Infos

Ukraine : l'Otan condamne la reconnaissance par Moscou des passeports séparatistes

AFP
30/03/2017

L'Otan a condamné jeudi la reconnaissance par Moscou des passeports émis par les républiques séparatistes de l'est de l'Ukraine, ainsi que l'usage du rouble russe par ces dernières, exprimant sa "grave inquiétude".

Lors d'une réunion avec leur homologue russe à Bruxelles, les ambassadeurs des 28 pays de l'Alliance atlantique ont "exhorté la Russie à faire usage de son influence significative sur les militants (rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine, ndlr) pour qu'ils respectent pleinement leurs obligations" découlant des accords de paix de Minsk (2015), a expliqué le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

Ils ont "exprimé leurs graves inquiétudes concernant la reconnaissance par la Russie des documents d'identité émis par les séparatistes, l'imposition du rouble (comme monnaie) et la saisie d'entreprises" par les rebelles, a déclaré M. Stoltenberg à la presse.

Dans un décret signé en février, le président Vladimir Poutine a reconnu comme "valables" en Russie "les papiers d'identité, les diplômes scolaires ou professionnels, les certificats de naissance, de décès (...) émis par les autorités" des deux républiques séparatistes de l'est de l'Ukraine.

Pour protester contre le blocus du commerce avec le reste de l'Ukraine, les séparatistes ont aussi saisi début mars des entreprises ukrainiennes comme l'opérateur Ukrtelecom, détenu par l'homme le plus riche d'Ukraine Rinat Akhmetov.

"Les Alliés et la Russie continuent d'avoir des désaccords évidents sur la crise en et autour de l'Ukraine (...) et la situation sécuritaire continue d'être un sujet de profonde préoccupation", a souligné M. Stoltenberg. "Les violations du cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine ont atteint de nouveaux niveaux record, les combats intensifs se poursuivent et les armes lourdes n'ont pas été retirées", a-t-il regretté.

Le patron de l'Otan s'exprimait la veille d'une réunion des chefs de la diplomatie de l'Alliance à Bruxelles, à laquelle assistera pour la première fois le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson. Ils doivent notamment témoigner leur soutien à Kiev en recevant leur homologue ukrainien Pavlo Klimkine.

Les discussions de jeudi avec le représentant de Moscou, l'ambassadeur Alexandre Grouchko, ont pour cadre le "Conseil Otan-Russie", une instance de dialogue créée en 2002 qui se réunissait régulièrement jusqu'à 2014. Elle avait été mise en sommeil après l'annexion par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée et le début du conflit avec des rebelles prorusses dans l'est de l'Ukraine, puis réactivée il y a près d'un an pour maintenir un dialogue politique.
L'Otan poursuit toutefois le gel de sa coopération pratique, tant militaire que civile, avec la Russie.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre la crise économique et financière et l’implantation des Palestiniens...

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants