Dernières Infos

Manifestants arrêtés en Russie: il faut "punir" ceux qui violent la loi, dit Poutine

AFP
30/03/2017

Le président russe Vladimir Poutine a défendu jeudi l'intervention de la police qui a arrêté un millier de personnes lors de manifestations anticorruption d'une rare ampleur en Russie et interdites par les autorités, en expliquant que ceux qui violaient la loi devaient être "sanctionnés".

"Tout le monde doit respecter la loi lors des activités politiques", a déclaré M. Poutine lors d'un Forum sur l'Arctique à Arkhanguelsk, dans le Grand nord russe. "Tous ceux qui outrepassent cette loi doivent être sanctionnés conformément à la législation russe", a-t-il ajouté.

Dimanche, au moins 1.030 personnes avaient été arrêtées à Moscou et des dizaines d'autres en province lors de manifestations non autorisées contre la corruption. La très grande majorité avait été libérée dans la nuit de dimanche à lundi.

A l'origine de ce mouvement de protestation, l'opposant russe Alexeï Navalny, qui compte défier Vladimir Poutine lors de l'élection présidentielle de 2018, a été condamné lundi à 15 jours de prison, une peine confirmée jeudi en appel.

"Je suis pour que la lutte contre la corruption soit toujours au centre de l'attention de la société et je réagis toujours positivement à l'attention des gens envers ces problèmes", a assuré M. Poutine.
Mais "la seule chose que je considère comme mauvaise, c'est quand (...) certaines forces politiques essaient d'utiliser" ces manifestations "pour leur propre intérêt, non pas pour améliorer la situation dans le pays mais pour se promouvoir sur la scène politique à la veille d'un événement politique, y compris une campagne électorale", a-t-il ajouté.

Alexeï Navalny avait appelé à ces rassemblements après avoir publié un rapport accusant le Premier ministre Dmitri Medvedev de se trouver à la tête d'un immense empire immobilier. Cette enquête, publiée sous forme de film sur YouTube, a été vue plus de 15 millions de fois mais n'a suscité aucune réaction des autorités.

L'opposant avait obtenu 27,2% à l'élection municipale de Moscou en 2013, mais sa candidature à la prochaine présidentielle risque de se voir entravée par sa récente condamnation à cinq ans de prison avec sursis pour détournement de fonds, qu'il dénonce comme politiquement motivée.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué