Rechercher
Rechercher

Liban

Brèves politiques

Tammam Salam. Photo d’archives

Salam : Et maintenant, les autres dossiers...

L'ancien Premier ministre Tammam Salam a exprimé hier, dans une déclaration, son souhait de voir l'adoption du budget ouvrir la porte à des solutions touchant d'autres dossiers, telles la loi électorale et la grille des salaires. M. Salam a en outre salué le Premier ministre Saad Hariri et le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, pour « les efforts gigantesques qu'ils ont fournis en vue de l'adoption du budget ». Exprimant son « soutien inconditionnel pour cet exploit », il a estimé qu'« il aura un impact positif sur la marche vers la réédification et la consolidation de l'État ».

Achkar : Aoun d'accord pour un report technique

Massoud Achkar, secrétaire général de l'Union pour le Liban, a estimé, dans une déclaration, qu'une loi électorale équitable revêt la même importance que l'élection du président de la République, soulignant que cette loi doit se baser sur le partenariat national.
M. Achkar a indiqué que le chef de l'État, Michel Aoun, est disposé à accepter un report technique des législatives s'il perçoit une intention de trouver un accord autour d'une formule équitable. Il a exprimé dans ce cadre sa confiance dans le mandat actuel, jugeant que M. Aoun « est en mesure de réaliser un programme de réformes ». Sur la grille des salaires, M. Achkar a affirmé qu'il s'agit d'« un droit pour les Libanais », rejetant cependant l'imposition de nouvelles taxes pour son financement et réclamant pour cela de mettre fin au gaspillage dans les services publics.

Pour N. Gemayel, il faut dire « adieu » à la loi électorale

Nadim Gemayel, député de Beyrouth, a déploré hier que le projet de loi sur le budget ait été adopté avant le vote d'une loi électorale. « Le budget a été adopté en Conseil des ministres et envoyé au Parlement qui ne pourra plus trancher sur aucune autre loi avant de voter la loi de finances », a écrit M. Gemayel sur son compte Twitter, poursuivant : « Le report des législatives est donc devenu une réalité incontournable. Adieu à la loi électorale promise ! »

Ghanem veut la fin du gaspillage

Robert Ghanem, député de la Békaa-Ouest, a proposé hier à la commission parlementaire de l'Administration et de la Justice, qu'il préside, une série de mesures pour lutter contre le gaspillage et la corruption, rapporte al-Markaziya.
M. Ghanem recommande la réduction des dépenses dans les administrations publiques, à charge pour les ministres et les directeurs généraux d'en assumer la responsabilité. Il réclame en outre la privatisation de l'électricité et le renforcement du contrôle dans les ports et à l'aéroport en vue d'empêcher la contrebande. Il demande également de suspendre le recrutement dans les administrations publiques pour une durée de deux ans, sauf dans les cas exceptionnels nécessités par la continuité du service public.

Jaber en faveur des grandes circonscriptions

Yassine Jaber, député de Nabatieh (bloc berryste), a plaidé hier pour la proportionnelle basée sur de grandes circonscriptions, affirmant qu'elle favorise le pluralisme. Dans un entretien avec Radio-Orient, M. Jaber a souligné que le mode de scrutin proportionnel devrait être appliqué selon un critère unique dans toutes les circonscriptions.
Sur le projet de loi de budget, le député a noté que « le gouvernement a décidé la réduction des dépenses, mais que depuis le début de l'examen du texte, les chiffres du budget se sont amplifiés suite aux demandes de chaque ministre d'accroître les crédits accordés à son ministère afin de réussir dans sa mission ».
Pour ce qui est du secteur de l'électricité, M. Jaber a estimé que « sa réforme est nécessaire », préconisant pour cela deux moyens de financement : le partenariat des deux secteurs privé et public et des crédits de la Banque mondiale.

Wehbé contre la loi orthodoxe et apparentés

Amine Wehbé, député du bloc du Futur, a rejeté hier les propositions de loi gravitant autour de la loi orthodoxe et déclaré qu'« elles menacent le vivre-ensemble et constituent un danger pour les chrétiens ».
Dans un entretien à la Voix du Liban 93.3, M. Wehbé a également réaffirmé le rejet par le courant du Futur de la proportionnelle intégrale à l'ombre des armes (du Hezbollah), réitérant son soutien au système composite.
Sur le dossier des finances, M. Wehbé a indiqué que « toutes les composantes politiques sont persuadées de la nécessité d'octroyer la grille des salaires », soulignant toutefois que « le problème réside au niveau des recettes à assurer ».


Salam : Et maintenant, les autres dossiers...


L'ancien Premier ministre Tammam Salam a exprimé hier, dans une déclaration, son souhait de voir l'adoption du budget ouvrir la porte à des solutions touchant d'autres dossiers, telles la loi électorale et la grille des salaires. M. Salam a en outre salué le Premier ministre Saad Hariri et le ministre des Finances,...

commentaires (0)

Commentaires (0)