Dernières Infos

Pakistan: les tribunaux militaires continueront à juger des civils pour "terrorisme"

Le Sénat pakistanais a prolongé mardi de deux ans une loi qui autorise le recours aux tribunaux militaires pour juger des civils accusés de "terrorisme", en dépit des critiques d'organisations de défense des droits de l'homme.

La loi d'exception qui encadrait le recours à ces tribunaux a expiré au mois de janvier après deux ans. Durant cette période où des civils ont été jugés pour "terrorisme", 12 personnes ont été reconnues coupables et pendues, et 149 autres exécutions ordonnées.
Le Pakistan a rétabli la peine de mort et créé ces tribunaux militaires spéciaux après le pire attentat de son histoire, qui avait visé une école gérée par l'armée à Peshawar (nord-ouest), où plus de 150 personnes, en majorité des enfants, avaient été tuées fin 2014.

Les tribunaux militaires recommenceront à juger des civils dès que le président pakistanais Mammoon Hussain aura promulgué la loi approuvée mardi, a indiqué un haut responsable gouvernemental à l'AFP.
Mais des défenseurs des droits de l'homme se sont insurgés contre le vote du Sénat.

"Les inquiétudes nées des récentes attaques perpétrées au Pakistan ont été dévoyées pour façonner une stratégie antiterroriste gravement défectueuse qui sape l'état de droit et le combat pour la justice", a estimé Sam Zarifi, le directeur pour l'Asie de la Commission internationale de juristes (CIJ),

Le Pakistan a été secoué par des années de violences extrémistes après être devenu un allié clé des Etats-Unis dans leur "guerre contre le terrorisme", lancée dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001 qui ont déclenché l'invasion américaine de l'Afghanistan voisin.

Les attentats avaient diminué dans la foulée d'une offensive de l'armée pakistanaise lancée en juin 2014 contre les bases arrières des groupes extrémistes armés qui opéraient jusque-là impunément dans les zones tribales du nord-ouest du pays.
Mais les violences ont flambé ces dernières semaines. En février, plus de 130 personnes sont mortes lors d'attentats ou d'événements violents.


Le Sénat pakistanais a prolongé mardi de deux ans une loi qui autorise le recours aux tribunaux militaires pour juger des civils accusés de "terrorisme", en dépit des critiques d'organisations de défense des droits de l'homme.


La loi d'exception qui encadrait le recours à ces tribunaux a expiré au mois de janvier après deux ans. Durant cette période où des civils ont été...