Dernières Infos

L'Université américaine de Kaboul rouvre après un assaut sanglant

Des centaines d'étudiants, dont certains rescapés, ont repris mardi le chemin de l'Université américaine de Kaboul, sept mois après une attaque insurgée contre cet établissement d'élite qui avait fait 16 morts.

La sécurité a été renforcée autour du campus dans la capitale afghane qui avait été pris d'assaut en août dernier 10 heures durant, au cours desquelles des étudiants avaient lancé de poignants appels au secours via les réseaux sociaux.

"Je ne crois pas qu'on enseigne ici quoique ce soit de non-islamique, ou d'hostile à quelque groupe que ce soit", a estimé Rahmatullah, l'un des étudiants à reprendre les cours après avoir été blessé dans l'attaque.
"C'est simplement un lieu de savoir, et cela va marcher", a-t-il ajouté. L'attentat était l'un des premiers d'une telle ampleur contre une université en Afghanistan.

L'établissement, qui a ouvert en 2006 et compte plus de 1.700 étudiants, était considéré de longue date comme une cible de choix pour les insurgés, en partie en raison de la présence d'universitaires étrangers.
Tout le secteur de l'éducation, rare lueur d'espoir pour la jeune génération afghane grandissant dans une insécurité croissante, s'était retrouvé en deuil.

"Aujourd'hui, tous nos cours vont reprendre," a indiqué à l'AFP Zubaida Akbar, directrice de la communication de l'université. "Pendant ces sept derniers mois, nous nous sommes efforcés d'améliorer la sécurité de l'université".

Le président Ashraf Ghani a autorisé une compagnie de sécurité étrangère à renforcer le campus avec davantage de murs anti-explosions et de grilles résistant aux balles.

Les compagnies de sécurité privées ont interdiction d'opérer indépendamment en Afghanistan depuis 2010, afin de contrôler la circulation d'armes illégales dans le pays, et elles doivent obtenir un permis du gouvernement.

L'assaut avait démarré par un attentat suicide à l'entrée du campus, qui avait permis à deux hommes armés de pénétrer sur les lieux à la tombée du jour, une heure de forte affluence pour les étudiants.
Aucun groupe n'avait revendiqué cette sanglante opération, intervenue en pleine offensive d'été des talibans contre le gouvernement soutenu par l'Occident.

Deux semaines avant l'attaque, deux professeurs étrangers de l'université avaient été enlevés alors qu'ils circulaient en voiture. On ignore toujours où ils se trouvent, et aucun groupe n'a jusqu'ici revendiqué ce double enlèvement.
La fréquentation croissante du campus notamment par des femmes en a fait un succès depuis que les talibans, qui interdisent l'éducation de celles-ci, ont été chassés du pouvoir en 2001.


Des centaines d'étudiants, dont certains rescapés, ont repris mardi le chemin de l'Université américaine de Kaboul, sept mois après une attaque insurgée contre cet établissement d'élite qui avait fait 16 morts.


La sécurité a été renforcée autour du campus dans la capitale afghane qui avait été pris d'assaut en août dernier 10 heures durant, au cours desquelles des...