Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Les horreurs de la bataille d’Alep passées au crible d’une enquête de l’ONU

Bombardements indiscriminés, armes interdites, boucliers humains : la bataille d'Alep en Syrie entre juillet et décembre 2016 a donné lieu à d'innombrables crimes de guerre, commis par le régime et par l'insurrection, selon un rapport d'enquête onusien publié hier. « Toutes les parties ont commis de graves violations des lois humanitaires internationales constitutives de crimes de guerre », conclut la Commission d'enquête internationale indépendante sur la Syrie qui, pour la première fois, met aussi directement en cause le régime dans le bombardement d'un convoi humanitaire en septembre près d'Alep. Le rapport couvre la période allant du 21 juillet, date du début du siège d'Alep par les forces du régime, au 22 décembre 2016, date de la reprise de la ville par Damas, qui a marqué un tournant majeur dans la guerre syrienne.
L'enquête souligne également le rôle des forces alliées du régime dans cette bataille d'une « violence implacable », particulièrement celui de la Russie. La commission dénonce aussi l'usage par les forces syriennes d'armes interdites comme le chlore ou les bombes à fragmentation, rappelant que « l'usage de ces armes dans des zones résidentielles constitue un crime de guerre ». « Des centaines d'hommes ont également été enrôlés de force dans l'armée syrienne. Le sort de nombreux autres reste inconnu », souligne le rapport. Pour la première fois, le régime est aussi mis en cause dans l'attaque d'un convoi humanitaire, le 19 septembre à Orum al-Koubra, près d'Alep. Le rapport qualifie enfin de « crime de guerre » l'accord final d'évacuation d'Alep-Est, conclu sous l'égide de la Russie, soutien du régime, et la Turquie, alliée de l'insurrection.


Bombardements indiscriminés, armes interdites, boucliers humains : la bataille d'Alep en Syrie entre juillet et décembre 2016 a donné lieu à d'innombrables crimes de guerre, commis par le régime et par l'insurrection, selon un rapport d'enquête onusien publié hier. « Toutes les parties ont commis de graves violations des lois humanitaires internationales constitutives de crimes de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut