Rechercher
Rechercher

Cinema- - News

La victoire de « Moonlight » redonne espoir à un quartier de Miami

Mahershala Ali, oscar du meilleur second rôle masculin. David Bornfriend/A24 via AP

En remportant le plus prestigieux des oscars, Moonlight a redonné espoir et fierté au quartier de Miami où se déroule le film, marqué par la pauvreté, la violence et la drogue. « Beaucoup de gens pensent que notre communauté est malfamée, mais ce n'est pas vrai », affirme Natalie Joy Baldie, directrice artistique du Performing and Visual Arts Center au lycée Miami Northwestern Senior. C'est en effet dans cet établissement, situé dans le quartier réputé dangereux de Liberty City, que le réalisateur du film Barry Jenkins a étudié avant d'y recruter plusieurs élèves pour son film. « Nous sommes solides, nous sommes intelligents, nous sommes talentueux, nous sommes doués et nous faisons ce que nous devons faire. Nous avons juste besoin que nos enfants voient l'aspect positif de Liberty City. Et de grandes choses naissent à Liberty City, comme vous venez de le voir », explique-t-elle à l'AFP.
Non seulement il s'agit du premier film réalisé à Miami à remporter l'oscar du meilleur film, mais l'un de ses acteurs, Mahershala Ali, a remporté l'oscar du meilleur second rôle, devenant le premier musulman à remporter une des très convoitées statuettes. Moonlight a aussi gagné l'oscar de la meilleure adaptation.
Il s'inspire d'une pièce de Tarell McCraney intitulée In Moonlight Black Boys Look Blue, qui a lui-même puisé dans sa propre vie d'homosexuel à Liberty City.

Personnages vulnérables
« Il y a de la tendresse et de la vulnérabilité dans les personnages que nous ne voyons pas à Hollywood et dans les grands studios de cinéma », estime Anthony Browne, président du département des études africaines et hispaniques au Hunter College à New York. « Cela représente un grand pas en avant dans la manière dont les Noirs sont dépeints. Cette complexité montrée dans le film est assez remarquable », ajoute-t-il.
M. Browne pense que le film sera étudié pendant des années et il espère qu'il inspirera d'autres récits. « Si on donne aux Noirs, comme aux autres groupes, l'occasion de faire et de raconter leurs histoires, cela enrichira le cinéma. »

Kerry SHERIDAN
et Antoni BELCHI (AFP)

En remportant le plus prestigieux des oscars, Moonlight a redonné espoir et fierté au quartier de Miami où se déroule le film, marqué par la pauvreté, la violence et la drogue. « Beaucoup de gens pensent que notre communauté est malfamée, mais ce n'est pas vrai », affirme Natalie Joy Baldie, directrice artistique du Performing and Visual Arts Center au lycée Miami Northwestern...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut