Liban

Une présence libanaise de premier plan au congrès d’al-Azhar demain

Dans les coulisses de la diplomatie
27/02/2017

Une délégation libanaise très importante, formée de 55 personnalités, est attendue aujourd'hui au Caire afin de participer dès demain au grand congrès organisé par al-Azhar sur « la liberté et la citoyenneté ».
La délégation libanaise est formée de personnalités religieuses de haut rang des différentes communautés, ainsi que de personnalités politiques et de chercheurs dans les questions religieuses relatives à la chrétienté et l'islam. Le congrès consacrera, cette année, une grande place aux sujets intéressant le dialogue islamo-chrétien, ainsi que les moyens de lutte contre le terrorisme qui mène au massacre et à l'exil des chrétiens d'Orient au nom de l'islam, sans oublier les questions de citoyenneté et des concepts de l'État moderne.
Parmi les invités prestigieux du Liban, le président de la République Michel Aoun: il se fera représenter par le ministre Pierre Raffoul, qui prononcera un mot en son nom. Le patriarche maronite Béchara Raï, le mufti de la République Abdellatif Deriane, des représentants des communautés chiite et druze font également partie de cette longue liste. Parmi les personnalités politiques, on compte l'ancien président Amine Gemayel, l'ancien Premier ministre Fouad Siniora, ainsi que le chargé d'affaires à l'ambassade du Liban au Caire, Antoine Azzam.
Certaines sources habituées aux réunions organisées par l'université al-Azhar, ce haut lieu de l'islam en Égypte, notent que c'est la première fois que des religieux de différentes communautés, ainsi que des personnalités politiques, sont invités à prendre part à un tel rassemblement. Ils seront appelés à participer aux discussions et à présenter des idées sur l'expérience libanaise en matière de coexistence islamo-chrétienne. Le patriarche Raï devrait intervenir au cours de la séance d'inauguration pour parler des chrétiens d'Orient et de la coexistence islamo-chrétienne au Liban. Cette session sera suivie d'un débat sur la citoyenneté dans le monde, un thème qui sera examiné sous différentes coutures.
Le second axe des débats sera celui de la liberté et de la diversité, qui fera lui aussi l'objet de plusieurs sessions de débats. Le congrès devrait également s'étendre sur les moyens, pour les deux religions, d'œuvrer ensemble en faveur d'une propagation des valeurs, d'une plus vaste participation à la vie publique, d'une lutte plus efficace contre l'extrémisme...

Une position islamo-chrétienne commune
Le président du comité de dialogue islamo-chrétien Mohammad el-Sammak, qui se trouve depuis hier au Caire, a précisé à l'agence al-Markaziya que « toutes les références religieuses d'Orient ont confirmé leur présence ou nommé des représentants à cette manifestation ». « À l'issue de ce congrès, sera annoncée une position islamo-chrétienne commune, qui réaffirmera les constantes de la coexistence et de l'égalité dans la citoyenneté », a-t-il ajouté. Il a insisté sur l'importance du timing de ce congrès ainsi que sur la participation exceptionnelle, notamment libanaise, vu la particularité de ce pays présidé par un chrétien. « Cette présence libanaise sera sans nul doute remarquable non seulement en raison de la participation de responsables religieux de haut rang, mais aussi de celle de responsables politiques », a-t-il ajouté.
L'organisation de ce congrès par l'université al-Azhar intervient à une période où les autorités égyptiennes échouent à protéger les coptes de ce pays face aux agressions terroristes meurtrières. Il se tiendra quelques jours seulement après le meurtre d'une jeune copte et de son père au Sinaï par des partisans de Daech, sachant que 18 chrétiens égyptiens ont perdu la vie aux mains des terroristes depuis le début de l'année. Au Caire, à la mi-décembre, près de 30 fidèles, pour la plupart des femmes et des enfants, ont été tués par un kamikaze du groupe État islamique (EI) dans une église copte.

Lire aussi à la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour le Liban, Hariri n’était pas démissionnaire

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.