Dernières Infos

Suède: perpétuité pour un jihadiste après l'exécution de soldats syriens

AFP
16/02/2017

Un ancien jihadiste syrien de 46 ans a été condamné jeudi à la prison à perpétuité en Suède pour sa participation à l'exécution sommaire en 2012 de soldats du régime de Damas, qui avait été filmée.

Haisam Omar Sakhanh était selon la justice suédoise membre d'un groupe armé islamiste quand il avait en mai 2012 participé à l'assassinat de ces sept hommes qui n'ont pas pu être identifiés, dans la région d'Idleb (nord-ouest de la Syrie).

Début 2013, il quittait son pays pour demander l'asile en Suède, et y obtenait un permis de séjour.
Sur une vidéo de l'exécution publiée par le quotidien New York Times en septembre 2013, on le voit exécuter lui-même l'un des soldats avec un fusil d'assaut.

Sakhanh avait été arrêté à Örebro (centre de la Suède) en mars 2016. S'il reconnaissait être sur cette vidéo, il affirmait avoir été chargé par des combattants plus haut placés que lui dans la hiérarchie d'exécuter des condamnations à mort.

Le tribunal de Stockholm a rejeté cette argumentation, l'estimant coupable de violations graves au droit international. Il a relevé "les circonstances particulièrement cruelles, où les victimes ont été forcées à s'agenouiller, plusieurs d'entre elles ayant les mains liées derrière le dos".

Non seulement "les victimes avaient des blessures considérables et manquaient complètement de faculté à se défendre", mais en plus "dans cette affaire il a été prouvé que moins de deux jours se sont écoulés entre la capture des soldats et l'exécution", ont souligné les juges.

Avant de combattre en Syrie, Haisam Omar Sakhanh avait passé 10 ans en Italie, où il exerçait la profession d'électricien dans la région de Milan selon des médias italiens. Arrêté en février 2012 pour des violences lors d'une manifestation d'opposants au président Bachar el-Assad devant l'ambassade de Syrie à Rome, il ne s'était pas présenté à son procès prévu le mois suivant.
En août 2016, un Syrien avait été condamné en Suède à huit ans de prison pour crime de guerre après avoir passé à tabac un soldat du régime de Damas.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué