Liban

Précision du recteur de Jamhour

Droit de réponse
13/02/2017

Suite à notre Arrêt sur image paru dans notre édition du 9 février sous le titre « Que se passe-t-il à Jamhour ? » et se rapportant à un sit-in organisé par des élèves du Collège Notre-Dame de Jamhour pour protester contre l'installation de caméras de surveillance dans les classes, nous avons reçu du recteur de l'établissement, Charbel Batour, s.j., le droit de réponse suivant :
« Combien grand est mon étonnement de voir une affaire interne à un établissement scolaire exposée au public de votre journal, sans que vous ayez pris la peine de vous renseigner auprès de la direction du collège sur ce qui se passe réellement au sein de l'école. De même, je me demande ce qui peut pousser un journal aussi respectable que le vôtre à se prononcer sur des évènements imprécis et sans intérêt pour le grand public de votre journal. Pourquoi vous interroger sur ce qui se passe à Jamhour et non dans les quelques centaines d'établissements privés au Liban ? J'attire votre attention qu'un tel débat a tout à fait sa place au sein de la communauté concernée et que la direction de l'école, par souci de discrétion à l'égard de ses élèves, préfère que ce débat se limite à la communauté du collège. »

NDLR : Retour aux fondamentaux : L'Orient-Le Jour est un journal d'information, fermement attaché à la liberté d'expression sous toutes ses formes. Concernant le cas évoqué ci-dessus, nous nous sommes contentés uniquement de rapporter un fait qui nous a été signalé de diverses sources, notamment par plusieurs parents. Il était naturel, dans le cadre de notre mission d'information, d'en faire état, d'autant que la photo n'était pas dépourvue d'intérêt (d'où l'intitulé Arrêt sur image). Nous avons rapporté le fait en nous abstenant de tout commentaire ou jugement, et nous ne nous sommes nullement « prononcés » sur « l'événement » en question. Et si nous n'avons pas contacté la direction du collège, c'est précisément dans le souci de ne pas donner à cette affaire une dimension démesurée, car rapporter l'avis de la direction implique qu'il aurait fallu, par éthique journalistique, refléter aussi le point de vue des parents, des élèves et des enseignants, ce qui aurait dépassé très largement le cadre d'un simple « Arrêt sur image », ce que nous nous sommes refusés de faire, compte tenu de notre estime pour le collège de Jamhour.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Certains de ces élèves "dévergondés", mahééék, de Notre Dame de Jamhoûûûr, semblent affectés du plus inconvenant des troubles : Ils s’adonnent, eh oui, éperdument devant touuute "l'Opinion ; yâââï ; publique à la pratique.... du "rot" de protestation, et sont même incapables ; yîîîh ; de se retenir !
Bon, ce n’est qu’un léger murmure.... façon jésuitique bien sûr, mais le Monde Entier savait déjà comme les "Généraux" s.j. sont si "sensibles" ; yâ harâââm ; au moindre vent !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Plus "strict" encore qu'Abou-Kassam du CCI, le Général-recteur s.j. !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Je me demannnde ce qui peut pousser un journal aussi respectable que le vôtre à se prononcer sur des évènements sans intérêt (!) pour le grand public de votre journal !
Et j'attiiire votre attention que la direction de l'école, par souci de discrétion ; yâââï ; à l'égard de ses élèves, préfère que ce débat se limite à la communauté du collège." !
Point barre, quoi ! Circulez, y a Rien à voir !
A vos Ordres, recteur "Général" ou, kifkif, "Maréchal" !
Perinde ac cadaver, on vous l'a déjà dit !
"Idéal!" d’obéissance "parfaite" donc, présentée comme la voie permettant ; yâââï ; d’accomplir infailliblement la volonté de ce "dieu" de recteur-"Général" dans sa vie....., yîîîh, de simple élèèève à Jamhoûûûr !
Yâ äâdrâââh !

Beauchard Jacques

La réaction du Recteur prouve s'il en était besoin que l'affaire des caméras est centrale...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre les Saoudiens et le courant du Futur, des relations tendues

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.