Rechercher
Rechercher

Arrêt sur image

À Ramlet el-Baïda, les vagues remontent jusqu’aux constructions

Une des nombreuses photos prises par des membres de l’Opération Grande Bleue, montrant le chantier sous l’eau.

De nombreuses photos ont circulé ces derniers jours sur les réseaux sociaux, montrant les constructions dans la partie maritime du projet d'Eden Rock immergées dans l'eau de mer. Notamment la photo ci-joint qui a été fournie à « L'Orient-Le Jour » par l'Opération Grande Bleue.
Ce projet, rappelons-le, a fait l'objet d'une grande controverse depuis septembre 2016 : de nombreux militants de la société civile se sont insurgés contre une décision du mohafez de Beyrouth, Ziad Chbib, d'accorder un permis de construire sur ce terrain sablonneux. Selon les militants de multiples associations civiles, qui ont effectué plusieurs manifestations de protestation, ce terrain fait naturellement partie de la plage, donc des biens-fonds publics maritimes. Les promoteurs du projet arguent du fait que le terrain est bien privé, qu'il n'est pas de même nature que les terrains sablonneux de la plage et qu'ils possèdent un acte de propriété bien clair.
Selon l'Opération Grande Bleue, dont des membres ont pris nombre de clichés récents et de vidéos de la montée de la mer jusqu'aux constructions sur le chantier, cela prouve sans l'ombre d'un doute que ces terrains ne peuvent être considérés que comme des biens-fonds publics maritimes. En effet, rappellent-ils, la loi de 1925 qui régit le littoral au Liban stipule que « la limite des biens-fonds publics maritimes s'étend jusqu'à l'endroit où arrive la plus forte vague ». Dont acte, selon eux.

 

 

 

 

 

 


De nombreuses photos ont circulé ces derniers jours sur les réseaux sociaux, montrant les constructions dans la partie maritime du projet d'Eden Rock immergées dans l'eau de mer. Notamment la photo ci-joint qui a été fournie à « L'Orient-Le Jour » par l'Opération Grande Bleue.
Ce projet, rappelons-le, a fait l'objet d'une grande controverse depuis septembre 2016 : de nombreux...

commentaires (2)

Quelle honte!!!

NAUFAL SORAYA

08 h 19, le 15 janvier 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Quelle honte!!!

    NAUFAL SORAYA

    08 h 19, le 15 janvier 2017

  • Et si la nature se vengeait ...! des politico/ mafiosos du bakchich système ,qui permettent de spolier le domaine maritime ! propriété publique de tous les libanais...

    M.V.

    07 h 52, le 15 janvier 2017