Dernières Infos

Syrie : frappes du régime contre rebelles et jihadistes dans le nord

AFP
11/01/2017

L'armée de l'air syrienne a mené dans la nuit plusieurs raids contre les rebelles dans la province d'Alep et contre leurs alliés jihadistes dans celle d'Idleb, rapporte mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et des journalistes de l'AFP.

Ces bombardements aériens sont menés alors que la trêve instaurée fin décembre est toujours officiellement en vigueur. Ils interviennent moins de deux semaines avant l'ouverture de négociations de paix, prévue le 23 janvier à Astana au Kazakhstan, sous l'égide de la Russie et de la Turquie.

"Les avions militaires du régime ont intensifié leurs frappes dans la province d'Alep après minuit", a rapporté l'OSDH, en précisant que plusieurs villes et localités avaient été visées, notamment Atareb et Khan al-Assal, des fiefs de la rébellion. Aucun bilan n'était disponible dans l'immédiat.

Un journaliste de l'AFP dans cette province septentrionale a entendu d'intenses frappes aériennes dans la partie ouest de la province d'Alep où se situe Atareb.

Dans la province voisine d'Idleb, contrôlée par une alliance de rebelles et du Front Fateh al-Cham (ex-Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda), des avions militaires syriens ont bombardé la localité de Taftanaz, tuant trois rebelles, selon l'OSDH.

Un correspondant de l'AFP a vu un immeuble complètement effondré à Taftanaz. Des Casques blancs, les secouristes en zone rebelle, ont passé des heures à dégager les décombres à l'aide de pioches et de marteaux piqueurs.

Depuis l'entrée en vigueur de la trêve le 30 décembre, les frappes du régime sur les bastions rebelles ont baissé mais sans cesser totalement. Fateh al-Cham est, comme le groupe jihadiste Etat islamique (EI), exclu de l'accord parrainé par Ankara et Istanbul.

Le principal front reste la région rebelle de Wadi Barada, à 15 km de Damas, où se trouvent les principales sources d'approvisionnement en eau de la capitale et que le régime veut à tout prix reprendre.

Le président Bachar el-Assad a récemment affirmé que le Front Fateh al-Cham se trouvait à Wadi Barada, ce que démentent les rebelles. "Le rôle de l'armée syrienne est de libérer ce secteur afin d'empêcher les terroristes d'user de (l'arme de) l'eau pour faire suffoquer la capitale", a-t-il déclaré dans un entretien diffusé lundi par des médias français.

Le régime a envoyé mardi de nouveaux renforts dans cette région, selon l'OSDH.

ram-strs/jri

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Pause verte de Suzanne BAAKLINI

Quand le gardien du temple ouvre grand la porte

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.