Dernières Infos

UE: le M5S italien vote oui pour rejoindre les libéraux européens

AFP
09/01/2017

Le Mouvement Cinq Etoiles (M5S), anti-euro, a voté oui pour que ses eurodéputés rejoignent les libéraux européens au Parlement de l'UE, en quittant donc leur groupe actuel où ils côtoyaient l'Ukip, partisan du Brexit.

Quelque 78,5% des sympathisants qui se sont exprimés en ligne dimanche et lundi matin ont voté oui à cette proposition, a annoncé le M5S. Plusieurs militants ont toutefois exprimé leur scepticisme face à ce que certains considèrent comme une volte-face du M5S, qui prônait jusqu'à présent un référendum pour sortir l'Italie de la zone euro.
Or, l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe (Alde), que le fondateur du M5S Beppe Grillo a proposé de rejoindre, est l'un des groupes du Parlement européen les plus favorables à la monnaie unique et à l'intégration européenne.

M. Grillo, qui avait qualifié en 2015 d'"imprésentable" le leader de l'Alde, Guy Verhofstadt, n'y voit aucune contradiction. "Les conditions politiques sont très claires" et comprennent "la totale et indiscutable autonomie de vote", a-t-il écrit dimanche sur son blog.

Le groupe Alde doit se prononcer mardi soir, avec une majorité des deux tiers requise, sur la demande des eurodéputés M5S, selon une source interne au groupe.
Et certains sont plus que sceptiques. L'eurodéputée française Sylvie Goulard a ainsi rejeté cette alliance avec un mouvement qui en Italie "est largement perçu comme anti-européen et souvent outrancier", a-t-elle écrit sur son blog.

Si le M5S devait rejoindre l'Alde, ce groupe deviendrait la troisième force politique représentée au Parlement européen, derrière le Parti populaire européen (PPE, centre droit) et le groupe des Socialistes et démocrates, avance M. Grillo.
"Rester membre de l'EFDD revient à affronter les prochains deux ans et demi sans un objectif politique commun", a écrit Beppe Grillo sur son blog, à propos du groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe, essentiellement composé du M5S et de l'Ukip de Nigel Farage, qui devrait quitter le Parlement européen avec la sortie annoncée du Royaume-Uni de l'UE.

M. Grillo a aussi expliqué avoir envisagé de rejoindre le groupe des Verts européens, mais ce dernier avait refusé "le dialogue".
Plusieurs sympathisants avaient exprimé leur incrédulité, voire leur mécontentement face à cette proposition.

"Alde ? Nous sommes ultra-libéraux ou pro-Made in Italy ?" s'est ainsi interrogé dimanche Gianfranco Rossi dans l'un des dizaines de commentaires écrits par les sympathisants sur le blog de M. Grillo, tribune officielle du M5S.
Plusieurs dirigeants politiques italiens ont également manifesté leur étonnement.
"Incroyable volte-face européiste de Grillo !" a ainsi réagi dimanche Matteo Salvini, chef de la Ligue du Nord, anti-immigration et anti-euro, qui faisait partie jusqu'à 2014 du groupe EFDD.

Pour un peu plus de pouvoir à Bruxelles, "les +Cinq Etoiles+ abandonnent un groupe eurosceptique pour entrer dans l'Alde, le groupe le plus favorable à l'Europe de l'euro, des banques, des lobbies et de l'immigration", a ajouté M. Salvini.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué