Cynthia Merhej

Ce qu'en dit la famille

OLJ
21/12/2016

Fadi et Laura Merhej, ses parents

Cynthia était une enfant têtue, déterminée à voler un moment de plus pour lire ou dessiner, car elle a toujours préféré la compagnie des bouquins à celle des Barbies. Elle était si concentrée sur sa passion qu'elle pouvait délaisser ses amis qui lui rendaient visite pour passer deux heures à bouquiner sur son lit. Cela dit, nous l'avons toujours encouragée à cultiver cette différence qui fait sa patte, et nous sommes extrêmement fiers de la voie qu'elle s'est construite et qu'elle continue sans cesse à élever. Le mélange de sa créativité sans bornes et de son travail forcené fait d'elle l'exemple d'un artiste qui ne se contente pas de créer des images, mais qui aspire toujours à faire une différence dans le monde.

 

Yasmina Chami, sa meilleure amie

Bien que Cynthia soit mon « âme sœur », je suis toujours aussi surprise par l'intense poésie qui émane de ses illustrations, en contraste avec la détermination de fer qui définit sa vie professionnelle et privée. Le dessin est le langage inné de Cynthia, sa méthode de communication la plus instinctive et la plus juste. Et malgré les difficultés qu'elle a eues pour se forger une place dans ce domaine peu reconnu, Cynthia continue à dessiner le monde, nous invitant à regarder avec notre cœur et notre imagination.

 

Jonathan Blézard, son partenaire

Les illustrations de Cynthia m'ont captivé dès le premier instant. Comme pour s'abreuver aux sources premières de la création, Cynthia va chercher parfois l'inspiration dans ses rêves ou dans des formes artistiques pas contaminées par les conventions de l'Occident : signes et symboles puisés dans des cultures ancestrales diverses. La typographie se mêle également à ces visuels, car elle est sans doute l'expression la plus spontanée du psychisme. C'est pourquoi ce travail marqué par le rejet des évidences fait place à une poésie unique : celle de Cynthia.

Soha Merhej, sa sœur

Dans la vie de tous les jours, Cynthia est une battante. Un exemple pour moi. Et pourtant, ses illustrations laissent entrevoir une fille à fleur de peau, trait de caractère que peu lui soupçonnent dans sa vie « hors papier ». À travers ses dessins, Cynthia a surtout réussi à se créer un monde où il lui plaît de vivre en solitaire et qu'il est souvent difficile de déchiffrer. Il lui permet d'être elle-même, d'expérimenter, de se défier, de franchir ses propres limites, chose que je trouve admirable. Et son œuvre est à la hauteur de son courage : y plonger promet d'être déroutant et surtout enchantant...

Man Repeller, blogueuse avec qui Cynthia collabore depuis 2 ans

Il est devenu quasi impossible pour un visuel internet de sortir de ce lot d'images avec lequel on bombarde les lecteurs. Les illustrations de Cynthia ont pourtant réussi ce pari : elles aimantent et sont irrésistibles. Mais à mes yeux, si elle est une artiste fabuleuse, c'est grâce à l'abondance de styles qui se télescopent dans ses dessins, sans pour autant compromettre sa ligne directrice, sa vision et sa voix. Depuis qu'elle a démarré les Horoscopes de Man Repeller, Cynthia s'est approprié le concept et a croqué des femmes ludiques, fantasques et troubles. Si vraies que j'ai du mal à croire qu'elles n'existent pas.

 

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.