X

La Dernière

« Portes ouvertes » sur le musée national de Beyrouth et sa boutique

Échappée belle
C.H. | OLJ
13/12/2016

Ce n'est plus une nocturne, même si c'est (hélas) le seul soir de l'année où le musée est ouvert (outre celui de La Nuit des musées), mais une journée entière. Les horaires et le nom ont été modifiés depuis deux ans, le principe, lui, est inchangé. Ces désormais « Portes ouvertes » sur un magnifique lieu et de beaux objets restent un précieux rendez-vous avec le musée national de Beyrouth, et surtout sa boutique qui fait le plein à l'occasion des fêtes.
Le plein de nouveaux designers, qui viennent s'ajouter aux fidèles, et de produits exclusifs (cette année, on met l'accent sur l'exclusivité) des objets présentés pendant une journée, à savoir aujourd'hui mardi 13, de 9 heures 30 à 22 heures 30. Ils seront exposés par la suite en permanence à la boutique du musée.
Pour la seizième année de cette belle initiative de la Fondation nationale du patrimoine, à sa tête sa présidente Mouna Hraoui, et, bien sûr, Mmes Lama Salam, Leila Ziadé et Nayla Kettaneh Kunigk, l'objectif était de faire pareil, mais en (encore) mieux ! De garder les designers confirmés et attendus, et d'en rajouter quelques-uns, également connus. Parmi les nouveaux venus : le couturier Rabih Kayrouz qui propose un superbe foulard en soie décliné en trois couleurs, sur le thème des Phéniciens ; Majed Bazerji, créateur de meubles, résidant à Paris, qui a conçu des bougeoirs en laiton doré ; Hania Rayess, une note plutôt jeune et colorée, qui présente ses écritures en Led (plutôt que le néon généralement utilisé) et de célèbres phrases en arabe ; Nada Rizk, artiste céramiste, qui a, les années précédentes, présenté de magnifiques oiseaux, a imaginé des pendentifs en céramique émaillés et rehaussés à la feuille d'or, dans une interprétation contemporaine des motifs géométriques des amulettes exposées parmi les trésors du nouveau sous-sol au musée national. Chaque pièce est unique.
Les « habitués », quant à eux, reviennent avec de nouvelles idées et de belles créations exclusives pour la boutique : Cyrille Najjar, ses photophores et sa table montable ; Maria Halios et ses bougies parfumées, coulées dans une céramique ; Bokja et ses deux sacs besaces ; Karim Chaya et son mortier en marbre ; Nour et Maïssa Saccal et leur vide-poches en marbre ; Taymour Jreissati et ses objets, également en marbre – tous ces articles ont été exécutés par Elia Loucas. Et, enfin, Rouba Mourtada et ses cartes personnalisées. Les bijoux, qui sont toujours très appréciés, sont cette année l'œuvre de Nada Zeineh, qui présente sa nouvelle collection ; Zeina Baroudi, Alda Chahine, Aline Fattal, Sandra Gargour, Rania Farsoun. Enfin, les aficionados pourront toujours trouver les parfums de Hubert Fattal, les céramiques de Micha Amiouni, les assiettes, bols et rêveries de Nadine Abou, les boîtes en plexi et bois de Randa Koraytem, le porte-savon de Nada Debs, les sacs de Sara's Bag et la gamme de Images d'Orient.
Tous les fonds récoltés permettent à notre musée national, un des plus beaux lieux culturels au monde, on peut le dire, de s'épanouir et aident à la conservation de ses collections archéologiques... Les contributions de la boutique ont ainsi permis le soclage de sublimes sarcophages anthropoïdes placés au sous-sol du musée, l'éclairage de la façade du musée, un travail signé par le décorateur Galal Mahmoud, et enfin une nouvelle version du film Renaissance de Bahige Hojeij, incluant l'ouverture du sous-sol qui a eu lieu en 2016.

* Portes ouvertes aujourd'hui mardi 13, de 9 heures 30 à 22 heures 30.
La boutique du musée est ouverte tous les jours, sauf le lundi, de 9 heures à 17 heures. Pour plus d'informations : 01-612298.

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Je te/nous hais !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué