X

Moyen Orient et Monde

Londres veut soutenir les pays du CCG face à « l’agressivité » de l’Iran

Diplomatie

Le Royaume-Uni et les pays du Golfe ont décidé de « lancer un partenariat stratégique pour favoriser des relations plus étroites dans tous les domaines, y compris politique, de la défense, de la sécurité et du commerce ».

OLJ
08/12/2016

La Première ministre britannique Theresa May et les dirigeants des pétromonarchies du Golfe ont lancé hier un « partenariat stratégique » notamment pour contrer les « actions déstabilisatrices » de l'Iran au Moyen-Orient.
S'exprimant devant le sommet annuel du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à Bahreïn, Mme May a cherché à rassurer les souverains de cette région face à « la politique agressive » de Téhéran. Elle a dit que son pays était prêt à contribuer au renforcement de la sécurité des pays arabes du Golfe, y compris par des investissements dans la défense et la formation militaire. « Tandis que nous répondons aux nouvelles menaces posées à notre sécurité, nous devons aussi continuer à affronter les acteurs étatiques dont l'influence alimente l'instabilité dans la région », a dit Mme May lors d'une séance spéciale en présence du roi Salmane d'Arabie saoudite. « Je veux donc vous assurer que j'ai conscience de la menace posée par l'Iran pour le Golfe, et plus largement pour le Moyen-Orient », a-t-elle ajouté.
Dans un communiqué conjoint publié à l'issue du sommet, le Royaume-Uni et le CCG ont décidé de « lancer un partenariat stratégique pour favoriser des relations plus étroites dans tous les domaines, y compris politique, de la défense, de la sécurité et du commerce ». Les deux parties ont décidé de « travailler ensemble pour contrer les activités déstabilisatrices de l'Iran dans la région », sommant Téhéran de « prendre des mesures concrètes et pratiques pour favoriser la confiance et résoudre les différends avec ses voisins par des moyens pacifiques ».

« Assad a perdu toute légitimité »
Dans le cadre du renforcement de la coopération militaire, le communiqué conjoint évoque « une présence britannique accrue à travers le Golfe », y compris un bureau de coordination régionale qui sera basé à Dubaï. Dès que le divorce de Londres avec l'Union européenne sera effectif, l'une des priorités sera d'établir avec le CCG « les relations commerciales et économiques les plus étroites possibles », affirme également le communiqué. Une rencontre d'affaires se tiendra au premier trimestre de 2017 à Londres.
Par ailleurs, les deux parties ont souligné « leur engagement à œuvrer pour un règlement politique en Syrie » où le président Bachar el-Assad « a perdu toute légitimité et n'a plus de rôle à jouer dans l'avenir ». Elles en appellent aux « soutiens du régime d'Assad, la Russie et l'Iran, à soutenir un processus politique sérieux » et encouragent l'opposition syrienne modérée à « s'engager dans un règlement négocié ». S'agissant du Yémen, le CCG et Londres ont affirmé leur « soutien à la feuille de route » proposée par le médiateur de l'ONU et qui « trace clairement la voie à un accord global, y compris les mesures sécuritaires et politiques successives à entreprendre ».
Le CCG comprend l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Qatar. Mme May est la première femme et premier chef de gouvernement britannique à participer à un tel sommet. Elle est le second dirigeant occidental à assister à une réunion du CCG après le président français François Hollande en mai 2015 à Riyad. Ouvert mardi à Bahreïn, le 37e sommet du CCG s'est achevé hier. Le prochain aura lieu au Koweït.

(Source : AFP)

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AGRESSIVITE A ERADIQUER...

AIGLEPERçANT

La gb, en fait , parle à sa poche devant cette clique de tiroirs caisse ... lol....

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.