Dernières Infos

Chypre-Nord: manifestation contre l'absence de passage à l'heure d'hiver

AFP
01/12/2016

Près de 1.000 personnes ont manifesté jeudi en République turque de Chypre du Nord (RTCN, autoproclamée) pour protester contre la décision des autorités de ne pas passer à l'heure d'hiver, après la mort de deux écolières dans un accident de la route.

"On ne peut pas aller à l'école dans le noir !", "Gouvernement, démission !", "Ne vous taisez pas ou vous serez les prochains !", ont scandé les manifestants qui s'étaient rassemblés à Nicosie-Nord devant les bureaux du chef du gouvernement de ce territoire uniquement reconnu par la Turquie, à l'appel de syndicats et d'organisations étudiantes.

Les manifestants ont affirmé qu'ils resteraient mobilisés tant que les autorités n'auront pas reculé les pendules d'une heure.
Deux écolières sont mortes mardi dans la collision avec un camion du car scolaire qui les transportait. Le chauffeur du car a également été tué.

Le leader chypriote turc Mustafa Akinci a écourté un séjour en Turquie pour rentrer à Nicosie-Nord, où il a rassemblé les ministres du gouvernement pour étudier des mesures susceptibles d'éviter que de tels accidents ne se reproduisent.

A l'instar de la Turquie, la RTCN a décidé de ne plus reculer d'une heure en octobre, occasionnant un décalage horaire avec la République de Chypre, partie chypriote grecque de l'île divisée, qui est passée à l'heure d'hiver.
Les autorités chypriotes turques ont affirmé que cela permettrait à la population de profiter plus longtemps de la lumière naturelle.

L'île de Chypre est divisée en deux depuis l'invasion en 1974 de sa partie nord par la Turquie, en réaction à un coup d'Etat visant à rattacher Chypre à la Grèce.
L'autorité de la République de Chypre, membre de l'Union européenne, ne s'exerce plus de facto que sur les deux tiers sud de l'île, où vit la communauté chypriote grecque.

Le président de la République de Chypre Nicos Anastasiades et le dirigeant chypriote turc Mustafa Akinci ont entamé l'an dernier des négociations de paix sous l'égide de l'Onu, qui dispose sur l'île d'une force de maintien de la paix.
Mais ces pourparlers visant à réunifier l'île en une "fédération bicommunautaire" sont dans l'incertitude depuis que les deux parties se sont séparées sur un constat d'échec début novembre après un round de négociations en Suisse.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Billet de Kenza OUAZZANI

Le mauvais pari du gouvernement

Un peu plus de Médéa AZOURI

Power to the People

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants