Rechercher
Rechercher

Agenda - Cérémonie

Le Centre professionnel de médiation de l’USJ célèbre son 10e anniversaire

Les nouvelles promotions de médiateurs. Photo Michel Sayegh

La cérémonie de remise des diplômes de deux nouvelles promotions du Centre professionnel de médiation (CPM) de l'USJ, à Beyrouth et Tripoli, vient de se tenir sur le campus des sciences humaines de l'Université Saint-Joseph, marquant le 10e anniversaire de la fondation de ce centre unique en son genre.
« Venus d'horizons professionnels variés : avocats, ingénieurs, acteurs de la vie associative, responsables de ressources humaines, employés dans le milieu médical, enseignants (...) vous avez pu devenir une communauté de médiateurs compétents en travaillant ensemble, en faisant de l'apprentissage en groupe et en menant des stages et des mémoires qui reflètent vos pouvoirs et vos savoirs », s'est félicité le recteur de l'USJ, le père Salim Daccache s.j., en s'adressant aux nouveaux diplômés.
Pour sa part, Johanna Hawari-Bourjeily, directrice du CPM, a remercié tous ceux qui ont coopéré au succès de ce centre, qui à ce jour a déjà formé et équipé plus de 372 médiateurs : 37 formateurs généralistes, 59 formateurs en gestion des conflits scolaires, plus de 400 étudiants formés à la médiation dont 67 étudiants-médiateurs qui ont constitué le premier club d'étudiants-médiateurs au sein de l'USJ.
S'exprimant au nom de la promotion de Tripoli, Katia el-Cham a choisi de souligner combien toute médiation est sensible à l'attitude corporelle et combien cette dernière peut engendrer de malentendus, dans une situation conflictuelle.
Pour Mona Boustany, une ancienne du centre de Beyrouth, la médiation a ceci d'extraordinaire qu'elle permet « de percevoir les relations humaines d'une façon différente ». Pour devenir médiateur, a-t-elle affirmé, « il faut travailler avant tout sur soi (...) et apprendre à respecter les règles de la médiation ».
Au nom de la nouvelle promotion de Beyrouth, Paule Chiha devait relever que l'art de la médiation consiste à « aménager l'espace relationnel de sorte que les parties deviennent acteurs dans les échanges, les explications et la prise de décision ». C'est, a-t-elle conclu, ce qui fait de la médiation « une recherche de la paix ».


La cérémonie de remise des diplômes de deux nouvelles promotions du Centre professionnel de médiation (CPM) de l'USJ, à Beyrouth et Tripoli, vient de se tenir sur le campus des sciences humaines de l'Université Saint-Joseph, marquant le 10e anniversaire de la fondation de ce centre unique en son genre.« Venus d'horizons professionnels variés : avocats, ingénieurs, acteurs de la vie...