X

Liban

La bonne cause se mêle au marathon de Beyrouth

Social

En marge du marathon de Beyrouth, plusieurs organisations caritatives étaient présentes pour animer la course et accueillir les sportifs à l'arrivée.

14/11/2016

La foule est au rendez-vous en ce dimanche 13 novembre au marathon de Beyrouth. Outre les coureurs et leurs proches, de nombreuses associations et entreprises ont également fait le déplacement, afin de se faire connaître et de présenter leur travail. Sous des tentes sur la place des Martyrs ou tout au long du parcours, elles participent à l'animation de l'événement.
Par trois reprises durant la course, les sportifs passent devant des miniscènes de la Lebanese Autism Society, sur lesquelles des jeunes filles présentent la chorégraphie qu'elles ont intensément travaillée ces dernières semaines. Les plus jeunes, qui n'ont pas encore dix ans, participent pour la première fois, tandis que les plus grandes, du haut des leurs 18 ans, en sont à leur 5e participation. La scène est à la couleur verte de l'association et la musique est au volume maximal. Impossible de ne pas remarquer la présence de l'association de soutien aux autistes et à leurs proches. Certains s'arrêtent, prennent des photos avec les danseuses, voire montent sur scène avec elles.
Au stand du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), de nombreux enfants se pressent, tout sourires, pour récupérer leur sandwich et leur pomme, bien mérités après 5 ou 7 km parcourus. Pour la première fois, 1 000 enfants syriens, palestiniens et libanais courent vêtus du tee-shirt bleu clair de cette agence des Nations unies.
La course du jour est la dernière étape d'une campagne de sensibilisation aux droits de l'enfant, dont Salam Abdelmunem, responsable de la communication de l'Unicef au Liban, explique les détails à L'Orient-Le Jour : « Des sessions ont été organisées avec les enfants, durant lesquelles on leur a expliqué leurs droits, comme celui de ne pas être battu ou ne pas devoir travailler. Ensuite, ils ont reçu un tee-Shirt de l'Unicef et ont pu participer à la course. Beaucoup d'entre eux n'auraient pas pu y participer autrement, notamment pour des raisons financières. »

Se montrer au grand public
Un peu plus loin après la ligne d'arrivée, c'est l'organisation caritative Médecins sans frontières qui s'est installée. Tandis qu'une centaine de ses employés ont chaussé leurs baskets, d'autres restent au stand pour informer les milliers de personnes présentes. « Il y a du monde qui vient nous voir sur le stand. Certains sont simplement curieux, d'autres nous connaissent déjà », indique Sandra Maatouk, responsable des relations humaines de Médecins sans frontières pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.
À la recherche de personnel, l'association internationale profite de cette journée pour tenter de recruter. « Les gens peuvent laisser leurs coordonnées, nous leur donnons nos brochures et expliquons comment candidater sur notre site Internet », ajoute-t-elle.
Pour les organisations présentes sur le marathon, l'opération est un succès. Ils participent à la bonne ambiance de l'événement, tout en permettant au grand public de les découvrir.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le casse-tête des alliances électorales...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.