Liban

Les Russes prêts à lancer la bataille d’Alep, selon des sources du Hezbollah

Décryptage
12/11/2016

Alors que le Liban politique est occupé par les tractations pour la formation d'un nouveau gouvernement, la guerre se poursuit en Syrie et connaît d'importants développements.

Selon des sources proches du Hezbollah, les Russes auraient informé leurs alliés de leur intention de lancer la bataille d'Alep, pour la reprise des quartiers est de la ville encore sous le contrôle des rebelles. Moscou avait mis un bémol à cette bataille, afin de donner une chance aux négociations politiques qui auraient dû permettre aux rebelles de quitter les quartiers sous leur contrôle dans le cadre d'un accord. Mais toutes les tentatives menées en ce sens ont échoué. Et au contraire, chaque fois que les Russes décidaient d'une trêve en signe de bonne volonté, les rebelles menaient des assauts violents où toutes les armes étaient utilisées.

C'est ainsi que pendant la dernière trêve de dix jours décrétée par les militaires russes à Alep et après l'arrêt des raids aériens de leurs avions sur les positions des rebelles entourant la ville, les forces du régime et leurs alliés ont essuyé deux assauts d'une rare violence. Le dernier en date a eu lieu la semaine dernière et 4 000 combattants ont été mobilisés pour le mener. Ils avaient à leur disposition 30 voitures piégées bourrées au total de 10 tonnes d'explosifs, selon les sources proches du parti chiite. L'assaut s'est déroulé selon un scénario devenu la spécialité des rebelles : les voitures piégées explosent, semant la panique dans les rangs ennemis.

 

(Pour mémoire : Le siège de Mossoul et le pilonnage d'Alep, du pareil au même pour Moscou)

 

Dans la confusion qui règne alors, des kamikazes « infiltrés » (qu'on appelle en arabe les inghimassiyine) se fondent avec les combattants ennemis et se font exploser parmi eux, provoquant ainsi un maximum de victimes dans les rangs adverses et semant la panique chez les survivants. Selon des sources militaires, il est difficile de trouver une parade à ce genre d'attaques, d'autant que les assaillants ne comptent pas leurs morts, ayant visiblement un réservoir humain inépuisable. Les survivants racontent d'ailleurs que les explosions étaient si puissantes qu'elles avaient un impact sur un rayon de 200 mètres. Ce type d'action a fait des blessés dans les rangs de l'armée syrienne et de ses alliés.

Mais les attaques les plus violentes ont eu lieu contre les positions tenues par le Hezbollah dans le périmètre d'Alep. Selon des sources militaires proches de ce parti, 80 combattants enrôlés sous sa bannière ont résisté dans des circonstances très dures et ont réussi à repousser les vagues des assaillants, conservant leurs positions et parvenant même à avancer dans ce qu'on appelle le projet des 1 070 habitations, qui constitue un lieu stratégique puisqu'il coupe la route reliant Alep à Idlib. De la sorte, les combattants du Hezbollah ont empêché les assaillants de faire la jonction entre leurs combattants encore installés dans les quartiers d'Alep-Est et leurs renforts en provenance d'Idlib. Les hommes du Hezbollah ont fait preuve d'un tel héroïsme, précisent les mêmes sources, que le général iranien Kassem Soulaymani, considéré comme l'un des chefs militaires clés dans la direction des opérations militaires en Syrie, a envoyé un message de félicitations au secrétaire général du parti chiite. Dans ce message au ton empreint d'émotion, le général Soulaymani rend hommage aux combattants du Hezbollah « qui ont tenu bon dans des circonstances insupportables, écrivant la victoire avec leur sang ». La lettre a été rendue publique dans les cercles réservés aux miliciens du Hezbollah pour leur montrer autant que faire se peut combien leur bravoure et leur savoir-faire militaire sont appréciés, précisent les sources proches de ce parti.

 

(Pour mémoire : Aucune sortie de la zone rebelle d'Alep pendant la trêve russe)

 

Avec leurs alliés, les soldats syriens ont ainsi réussi à retourner la donne dans la région d'Alep, neutralisant les deux assauts des dernières semaines qui ont fait des centaines de victimes chez les assaillants. La réunion des trois ministres des Affaires étrangères russe, iranien et syrien est venue donner un message clair de coordination totale entre ces trois parties au sujet d'Alep. Selon les sources proches du Hezbollah, le ministre russe aurait ainsi informé ses interlocuteurs de l'étendue des pressions internationales actuellement exercées sur Moscou pour le pousser à ne pas prendre Alep et ses alentours. Mais, toujours selon les mêmes sources, les Russes auraient affirmé que leur décision est prise et qu'il n'est pas question de mener des négociations politiques avant la prise de la ville. De même, ils auraient informé les autorités turques qu'ils n'accepteront pas que leur armée et les groupes qui sont sous son influence prennent le contrôle de la ville d'al-Bab, à la frontière, qui constitue en quelque sorte un des verrous d'Alep. Dans ce contexte, la prise par l'armée syrienne et ses alliés du projet des 1 070 habitations est un message direct aux autorités turques, en raison de la proximité de ces constructions de la ville d'al-Bab.

Les sources proches du Hezbollah affirment aussi que la réunion des trois ministres des Affaires étrangères sera suivie bientôt d'une rencontre des ministres de la Défense des trois pays. Cette seconde rencontre aurait pour objectif d'adresser un message fort aux rebelles et à ceux qui les protègent, les arment et les encouragent, sur la détermination des trois parties à aller jusqu'au bout de la confrontation au sujet d'Alep. Mais la coordination militaire véritable sur le terrain se fait au niveau des états-majors.

 

 

Pour mémoire

La Russie veut empêcher les jihadistes de l'EI de fuir vers la Syrie

La Russie accuse la coalition internationale de "crimes de guerre" en Irak

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

Permettez moi de rajouter : Ne nous comprennez pas mal, daesh sont des barbares de la purée espèces mais quand on ne suit pas le évènements des le jours 1 l'on a tendance à croire à la propagande ... Alep n'était pas un bastion de daesh, mais bien mossoul et raqqa ceux la même qui sont combattus par les us et l'armée irakienne .. quand on ne suit pas les nouvelles on ne saura jamais que la barbarie du régime Assad à favoriser la création de daesh etc

J'espère etre publier pour que la vérité ne s'évanouisse pas dans les bassesses de la propagande

Rocchesani Marcel

En cette veille du 13 novembre et de la tuerie du Bataclan perpétrée par des barbares ceux-là mêmes que les soldats du Hezbollah combattent à Alep et dans toute la Syrie, on ne peut que respecter le courage de ces Hommes. En France tous ceux qui ont perdu un être cher savent parfaitement aujourd'hui que les soldats de Bachar, du Hezbollah ou Iraniens ne sont pour rien dans les assassinats de leurs enfants sur le sol français. Ils ne sont pas les ennemis de la France. Il serait temps que les médiats et les politiques français le dise clairement et qu'ils dénoncent tout aussi clairement ceux qui continuent d'armer ces barbares.

Bery tus

Dommage qu'on perdent du temps avec cette guerre qui n'a rien de noble et rien d'honneur allez combattre en terre arabe a rien de spécial ... on sincèrement on s'en fiche !! Assad ne sera plus jamais le Assad d'avant 2011

Chammas frederico

Il faut en finir
La chirurgie est préférable ( quels que soient ses traumatismes ) aux "soins palliatifs" qui ne font que retarder une issue fatale, inevitable

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UNE GRANDE PUISSANCE QUI COMBAT AVEC SOLDATS SUR LE TERRAIN... ILS DISENT 3000 MAIS C,EST BEAUCOUP PLUS... DES REBELLES DU PEUPLE SYRIEN QUI RECLAMENT LA DEMOCRATIE POUR LEUR PAYS... C,EST HUMILIANT POUR LES RUSSES... ET C,EST DANGEREUX POUR LA SECURITE DE LEUR PAYS... LA ROUE TOURNE ! AUX ETATS UNIS LES PRESIDENTS NE SONT PAS LES CANDIDATS... SURPRISES ET DESILLUSIONS MOUMANA3ISTES AU MENU !!!

AIGLEPERçANT

Quand on considère que 20 ans de guerre de libération contre l'armée la plus puissante de la région et au delà , la plus agressive et la plus criminelle qui soit , quand on considère que 2006 les forces du hezb n'étaient qu'une poignée de jeunes face à une armée de plus de 10.000 hommes de cette même armée équipée comme jamais , aviation chars etc...

Et qu'on constaté que le hezb résistant est toujours debout face aux bactéries que lui envoie les wahabites sur ordre de cette armée honteusement défaite en 2000 , comment peut on douter que le hezb faisant partie de l'axe des résistants Iran Russie Syrie Irak, ne puisse reussir dans sa mission qui est de mettre fin au complot ourdi par l'occident?
HEUREUSEMENT QU'ON VOUS A SCARLETT, VOUS NOUS DITES DES CHOSES QUI DÉRANGENT PAR AILLEURS .

NOBLE CAUSE QUE LA RÉSISTANCE AU MAL .

HABIBI FRANCAIS

Vraiment dommage que la bravoure des soldats du hezbollah ne soit pas au service d une noble cause....

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.