Rechercher
Rechercher

Lifestyle - les potins

Quelqu’un m’a dit...

La biennale de Chérine

Comme Venise, Beyrouth a sa biennale ! Poussée par son ambition de promouvoir le design local, la ravissante Chérine Tayeb a créé en 2012 House of Today, où l'on ne se rend jamais par hasard et dont on repart toujours enchanté. Pour la troisième édition, prévue le 7 décembre, elle a dévoilé en avant-première les produits sélectionnés à deux agences innovantes en communication et marketing, Marie de Cossette et Anne Stewart, qui créent et gèrent des stratégies intelligentes durables pour un panel de clients internationaux dans l'industrie du design. Anne est même une conférencière souvent invitée au Royal College of Art et Central Saint Martins, à Londres. Les deux dames ont profité de leur séjour dans la capitale libanaise pour visiter d'un pas allègre des galeries, notamment Carawan et Joy Mardini, et arpenter avec délice les musées de Beyrouth, des minéraux (le mim), Sursock et celui de la mémoire où elles se sont fait guider par l'architecte des lieux Youssef Haïdar. Lors des pauses, elles ont fait preuve d'un bon coup de fourchette chez 200 grammes, Liza et Meat the Fish. Mais c'est à dîner chez Chérine et Ahmad Tayeb que de Cossette et Stewart ont rencontré les acteurs de la scène artistique, dont Carla Baz, Céline Stéphan, les deux partenaires Charbel Gharibeh et Stéphanie Sayar, David et Nicolas, Najla el-Zein, Nada Debs, le duo qui monte Ghaith & Jad (Ghaith Abi Ghanem et Jad Melki), lauréat de l'IF Design Award décerné à Munich, en Allemagne. Parmi les invités également, Ghida et Rabih Geha, Gilles Khoury, Maria Hibri, Lina Shammaa, Mariana Wehbé, Joëlle Kharrat et Michel Abboud. Sans oublier les membres du comité de House of Today, notamment Nicolas Garzouzi (et Michèle) et Raya Nahas (avec Anthony), ainsi que les membres du conseil consultatif, Marc Baroud, Karl Bassil et Zeina Arida.

Ya salam, ya salam

La vedette italo-belge Claude Barzotti, rendue célèbre dans les années 80 grâce au Rital, a écrit une nouvelle chanson intitulée La Libanaise, dont la sortie est prévue dans son prochain album. C'est tout le Liban et sa diaspora dans les quatre coins du monde qui vont applaudir ce vibrant hommage au pays du Cèdre et à son charme irréfutable ! En avant-première, le n° 96 (novembre 2016) du magazine Unlimited Travel Knowledge, Touristica Internationale, édité par Georges Kahy, a publié les paroles de la chanson, qui commence par « La Libanaise ya salam, en moi la braise qui s'enflamme. La plaine de la Békaa, les grottes d'Afqa où les dieux de l'amour se sont aimés un jour. Les remparts phéniciens (...), les cèdres millénaires, Ehden, Byblos », etc. Ses fans vont être ivres de joie.

Les murs ont chanté

Dans ce monde de fous, un peu de détente est toujours le bienvenu. Grâce à Alejandro et son orchestre venus spécialement de Monte-Carlo pour animer la soirée, les 150 invités de Danielle de Picciotto ont fait furieusement fi des mondanités en décidant de tout simplement s'amuser. Dans le cadre exceptionnel, à la fois chic et intime, d'Al Dente, Alejandro au diapason a soulevé la salle par ses chansons des années soixante-dix, que feu Edgar de Picciotto adorait, selon Danielle. Tous les présents aussi. En l'absence d'un dancefloor, ils dansaient entre les tables et même sur les tables. « Une folle ambiance. J'ai rarement assisté à une soirée aussi réussie », s'est exclamé un invité. Et Dieu seul sait qu'il en a vu bien d'autres ! Dans le flot des convives, Mona Hraoui, Marianne et Henri Hélou, l'ambassadeur de Suisse François Barras, May et Raymond Audi, Elham Raphaël, Dany et Jean-Marie Megarbané, Papou Lahoud, Amal et Jean Bustros, Marie-Claude et Gaby Boustany, Carole et Carlos Ghosn, Anbra et Ali Dabbous, Janine et Chafic Tabet, Oumaya Lawzi, Tania et Nagi Hneiné, Mimi et Saïd Khalaf, Marlène et Pierre Chidiac, Carlo Ayoub...

La fournée du trio

Pour déguster le meilleur croissant, cap à Saifi Village, une adresse : la boulangerie des trois cousines Zeina el-Zein, Ghida Geha et Zeina Halawi (tout juste fiancée à Ziad Maher Beydoun). Baptisée Beurre, la boulangerie, une vraie de vraie traditionnelle française, offre une gamme de produits tricolores, qui compte bien sûr une variété revisitée de baguettes de Paris, croustillantes et dorées. Toutes les quelques heures, une nouvelle fournée. Pourquoi Beurre ? Parce que le croissant et les 1 001 gourmandises puisent toute leur saveur dans le beurre d'Isigny, onctueux et souple, qui reste « stable » à la cuisson et qui, depuis 1986, a gagné son AOC (Appellation d'origine contrôlée, aujourd'hui AOP). Signe officiel de qualité, qui fait aussi l'image de marque de l'entreprise, où officie Zeina el-Zein formée à la boulangerie-pâtisserie de Paul Bocuse à Paris. Des chefs boulangers français sont venus sur place pour transmettre leur savoir-faire, artisanal par excellence, à leurs collègues libanais. Certains parmi les chanceux conviés à l'inauguration de Beurre se sont littéralement arraché les cannelés, brioches et autres palmiers, feuilletés et quiches. Il faut dire que l'ambiance était aux rires entre amis venus se délecter les papilles. Il y avait Lama Salam, Salim Chidiac, Rania Halawi, Nayla Assouad, Bari'a Merehbi et son fiancé Omar Zantout, Adib Dada, Salwa Tuéni, Leila Ziadé, Hiba Alamuddine, pour ne compter que ceux-là. Certains ont confié avoir rêvé la nuit de petits pains au chocolat ! Les ambitions des trois cousines ? Donner à chaque quartier son Beurre en formant des jeunes au savoir-faire à la française. Idéal pour ceux qui veulent apprendre le métier... et pour ceux qui y goûteront.

ditavonbliss@hotmail.com


La biennale de Chérine
Comme Venise, Beyrouth a sa biennale ! Poussée par son ambition de promouvoir le design local, la ravissante Chérine Tayeb a créé en 2012 House of Today, où l'on ne se rend jamais par hasard et dont on repart toujours enchanté. Pour la troisième édition, prévue le 7 décembre, elle a dévoilé en avant-première les produits sélectionnés à deux agences...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut