X

Liban

La Fondation René Moawad célèbre ses vingt-cinq ans

Associations

L'institution a tenu son premier dîner de collecte de fonds au Liban. Le PDG de « L'Orient-Le Jour », Michel Eddé, a reçu un prix honorifique pour l'ensemble de ses réalisations.

26/09/2016

À 20h30, les voitures se pressent à Mansourieh pour déposer les convives à Venue Verde, où se tient le dîner de collecte de fonds de la Fondation René Moawad (RMF). Pour l'institution, cette réception est une première dans son pays d'origine. Ce type de dîner, généralement organisé aux États-Unis, se déroule ce soir-là au Liban pour célébrer le vingt-cinquième anniversaire de la fondation. Pour Antonio Moawad, responsable à RMF, il était important de fêter cet anniversaire. « Ici, les gens pensent que RMF a de l'argent, alors qu'en réalité elle en cherche constamment. La fondation est toujours à la recherche de nouveaux sponsors et de partenaires », explique-t-il.

Des valeurs démocratiques
La réception débute par quelques verres sur fond musical du groupe Takhet Charqi. Les convives naviguent entre l'entrée et le jardin où des stands de producteurs locaux, aidés par la fondation, exposent leurs produits. À l'extérieur, des panneaux présentent en quelques informations-clés la RMF aux invités. La Fondation René Moawad a été créée en 1991, deux ans après l'assassinat du leader chrétien du Liban-Nord, qui venait d'être élu président de la République. Sa femme, Nayla, crée l'association pour perpétuer les valeurs portées par son défunt mari. « Le président Moawad croyait en un État fort et démocratique. Il s'est battu pour un Liban moderne et progressiste, un Liban en paix qui embrasse les valeurs de la démocratie, des droits de l'homme, de la modération et du pluralisme », précise la fondation. Avec 170 collaborateurs répartis dans six bureaux à travers le pays, la RMF entend aider les citoyens via l'éducation, la santé, mais aussi financièrement pour garantir leur dignité et leurs droits inaliénables.

Cinq invités, cinq thèmes
Pendant le dîner, l'ancien ministre et PDG de L'Orient-Le Jour, Michel Eddé, a été mis à l'honneur. Un prix lui a été décerné pour récompenser l'ensemble de ses réalisations. Décoré à de multiples reprises, l'homme de 88 ans est notamment grand officier de l'ordre du Cèdre et grand officier de l'ordre de la Légion d'honneur en France. Il a également été président de la Ligue maronite de 2003 à 2007. Ne pouvant faire le déplacement pour des raisons de santé, il a envoyé une lettre pour remercier la fondation, et c'est Rose Antoine Choueiri qui a reçu le prix en son nom.
Pendant le dîner, la fondation a profité de l'attention des invités pour présenter en détail ses activités. Cinq invités d'honneur ont introduit chacun un bref documentaire à ce sujet. May el-Khalil, présidente du Marathon de Beyrouth, a évoqué l'éducation et le développement humain. Le président de la Fédération des Chambres de commerce, d'industrie et d'agriculture, Mohammad Choucair, s'est intéressé au développement économique. Un documentaire sur l'agriculture et le développement rural a été ensuite présenté par le sculpteur Rudy Rahmé. La question de la santé et de la protection sociale a été introduite par la championne de tir Ray Bassil. Enfin, le président du conseil municipal de Jbeil, Ziad Hawat, s'est fait chaleureusement applaudir après son discours sur les autorités locales et la décentralisation.
La soirée se termine avec le musicien Guy Manoukian accompagné du chanteur Joseph Attié. « Ce dîner est une exception, mais j'espère que ce ne sera pas le dernier au Liban », conclut Antonio Moawad.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

L’arnaque

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants