Rechercher
Rechercher

Liban - Présidentielle

Le courant du Futur dément les rumeurs sur un soutien de Hariri à la candidature de Aoun

Les rumeurs sur un rapprochement entre le Courant patriotique libre (CPL) et le courant du Futur se sont multipliées depuis que le parti de Gebran Bassil a annoncé sa décision de recourir à la rue pour protester contre ce qu'il qualifie d'atteinte au pacte national.
Pas plus tard qu'hier, des sites d'information ont rapporté que sur son chemin pour New York où il a inauguré hier le congrès régional de la « Lebanese Diaspora Energy » – une initiative menée avec les Libanais de la diaspora pour débloquer la croissance économique –, le chef de la diplomatie Gebran Bassil a eu un entretien à Paris avec Saad Hariri.
Le journal koweïtien al-Anba', citant des sources proches de Rabieh, annonçait dans le même temps dans son édition d'hier que le directeur du bureau du leader du Futur, Nader Hariri, a pris contact avec le général Michel Aoun pour lui annoncer que Saad Hariri avait pris la décision de voter en sa faveur lors la 45e séance parlementaire, prévue le 28 septembre, consacrée à l'élection d'un chef de l'État.
Il n'en fallait pas plus pour susciter un émoi dans les divers milieux politiques. De sources proches du courant du Futur, on s'est empressé de démentir formellement les deux informations, les présentant comme des ballons d'essai.
Selon le député Ammar Houri, « Nader Hariri ne savait même pas qu'il avait appelé Michel Aoun ». Une manière pour lui de mettre en relief « le ridicule » de l'information. Le parlementaire a insisté sur le fait que Saad Hariri continue de soutenir la candidature du chef des Marada, Sleiman Frangié, à la tête de l'État, au moment où son collègue du bloc du Changement et de la Réforme, Walid Khoury, s'abstenait de confirmer ou d'infirmer la nouvelle. M. Khoury a assuré que « les canaux de communication entre les deux partis étaient ouverts et pourraient se développer dans les jours à venir ». Ce à quoi Ammar Houri avait l'air de répondre indirectement lorsqu'il a affirmé à la Voix du Liban 93.3 que Saad Hariri, « de par sa nature, communique avec tout le monde, sans exception aucune (...) ce qui ne signifie nullement que des accords sont concoctés ».


Les rumeurs sur un rapprochement entre le Courant patriotique libre (CPL) et le courant du Futur se sont multipliées depuis que le parti de Gebran Bassil a annoncé sa décision de recourir à la rue pour protester contre ce qu'il qualifie d'atteinte au pacte national.Pas plus tard qu'hier, des sites d'information ont rapporté que sur son chemin pour New York où il a inauguré hier le...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut