X

Économie

L’Onu appelle le Koweït à abolir la « kafala »

Travail
OLJ
09/09/2016

La rapporteuse spéciale de l'Onu sur la traite des personnes a appelé hier le Koweït à abolir la « kafala », un système de parrainage qui permet notamment aux employeurs d'empêcher que les travailleurs étrangers puissent partir ou changer d'emploi et dénoncé comme de l'esclavage.
« Le système de kafala (...) crée une situation de vulnérabilité qui favorise des abus dans les relations de travail », a souligné Maria Grazia Giammarinaro lors d'une conférence de presse, au terme d'une visite de cinq jours dans ce riche pays pétrolier du Golfe. En vertu de ce système, les travailleurs sont obligés de travailler de longues heures, sont maltraités et battus, ce qui conduit des centaines d'entre eux à fuir chaque année leurs employeurs, a ajouté Mme Giammarinaro.
Ce système, qui lie les travailleurs étrangers à leurs employeurs, est une pratique courante dans les six monarchies du Conseil de coopération du Golfe (CCG), où vivent et travaillent quelque 25 millions d'expatriés. Certaines monarchies du CCG se sont engagées à réformer le système, mais peu a été fait.
Le système de « kafala » doit être « remplacé par une réglementation différente permettant aux migrants de jouir d'une liberté substantielle sur le marché du travail », a dit Mme Giammarinaro.
Elle a cependant salué des développements « positifs » au Koweït – où vivent trois millions d'expatriés –, citant notamment une loi sur le travail des domestiques qui fixe leur salaire minimum à 200 dollars par mois. Elle s'est aussi félicitée de la création de deux centres gouvernementaux pour accueillir et héberger des employées de maison ayant fui leurs employeurs.
La rapporteuse spéciale de l'Onu a enfin exhorté les autorités koweïtiennes à assurer la mise en œuvre des législations sur la traite des êtres humains et sur le travail, pour prévenir l'exploitation sexuelle et les abus dans le travail.
(Source : AFP)

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre la crise économique et financière et l’implantation des Palestiniens...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants