Dernières Infos

France: la révolte paysanne gronde au château de Chambord

AFP
02/09/2016

Un petit vent de Révolution soufflait vendredi aux abords du château de Chambord, où des paysans français enrageaient que les ministres européens de l'Agriculture aient choisi de se réunir dans ce cadre fastueux alors qu'eux sont "à genoux".

Les ministres de l'UE "mènent la vie de château quand les agriculteurs sont en train de crever", tempêtait aux portes du domaine le président de la Coordination rurale, Bernard Lannes, dont l'organisation attend "au moins 400 paysans" devant le plus grand et le plus célèbre des châteaux de la Loire (centre), pour "un grand repas populaire sous les fenêtres des seigneurs européens".

"Mener une réunion de crise dans le château de Chambord, c'est une provocation, ou pour le moins une maladresse" à l'heure où "notre agriculture est à genoux", insistait-il devant les grilles de l'imposant édifice style Renaissance.

Invités après l'annonce de la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE, une vingtaine de ministres de l'Agriculture européens sont réunis vendredi au château de Chambord pour réfléchir à la prochaine Politique agricole commune (PAC) 2020/25.

Selon le président de la Coordination rurale, les agriculteurs sont confrontés à "la pire année depuis la guerre" en raison des aléas climatiques et de la chute des cours. "Pour le moment, c'est les sacrifices aux agriculteurs, les bénéfices pour les autres : la banque, les assurances, les coopératives, l'industrie agroalimentaire, l'administration et la grande distribution : cela ne peut plus durer !", prévient M. Lannes en réclamant une aide d'urgence.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants